Icône représentant un article video.

Vidéo

Le sel marin, une autre spécialité belge

11 oct. 2022 à 19:00Temps de lecture2 min
Par Théa Jacquet sur la base d'un reportage de Dominique Dussein

Si les conditions météorologiques de la Belgique ne permettent pas la production du sel marin – car le manque de soleil rend difficile l’évaporation suffisante de l’eau de la mer -, son traitement est toutefois une spécialité belge. C’est dans le port de Gand que les navires venus d’Australie ou d’Amérique latine déchargent des milliers de tonnes de sel marin brut par an.

Une fois déchargés, les gros cristaux de sel marin sont transformés en différents types de sel : le sel alimentaire, le sel de déneigement, ou encore le sel industriel destiné par exemple à la purification d’eau. L’entreprise belge Zoutman exporte dans une soixantaine de pays les produits finis.

"Le traitement est, en fait, assez simple : la matière première va être lavée, séchée, brisée, purifiée puis emballée. C’est un processus relativement simple. Sans utilisation de produits chimiques, uniquement un traitement naturel", précise Bert Lamote, CEO de Zoutman.

Simple peut-être, mais pas moins intéressante du point de vue environnemental pour autant. Car le sel marin, contrairement au sel de gemme qui est extrait du sol, "a une empreinte carbone très faible, car il est simplement produit par le soleil", indique Jan Cerpentier, directeur technique Zoutman. La production de sel de mer émettrait, selon l’entreprise, en effet jusqu’à 31 fois moins de CO2 que celui extrait des mines.

Avec sa nouvelle tour de production haute de 64,5 mètres en construction, Zoutman augmentera sa capacité production de 150.000 tonnes de sel de mer par an. La mise en service de ce nouveau site est prévue pour la mi-2023.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous