RTBFPasser au contenu

Chroniques Culture

Le saviez-vous : Mozart, Mahler et Schumann étaient aussi des compositrices

Maria Anna Mozart et Wolfgang Mozart jouant du clavecin, accompagné·e·s par leur père Leopold. Tableau de Johann Nepomuk della Croce, vers 1780.

Les noms de Mozart, Schumann et Mahler évoquent incontestablement des personnalités masculines, et pas n’importe lesquelles : l’un était le "prodige à l’oreille absolue", l’autre incarne le romantisme musical allemand et, le dernier se trouve au carrefour du courant postromantique et du modernisme.

Derrière ces trois musiciens et compositeurs de génie, on retrouve aussi trois femmes, portant le même nom et à qui la chance n’a pas été donnée de marquer durablement l’histoire de la musique.

Maria Anna Mozart, la sœur prodige sacrifiée ?

Maria Anna Mozart - Tableau de Pietro Antonio Lorenzoni (années 1760)

De 5 ans l’aînée de Wolfgang Mozart, Maria Anna Mozart découvre le clavecin avant son frère. Leur père, Leopold, a conscience du talent musical de ses deux enfants prodiges, qu’il décide d’emmener en tournée dans 80 villes européennes.

Le frère et la sœur se soutiennent mutuellement, se congratulent même, Wolfgang salue les talents de composition de Maria. Pourtant, celle-ci se voit finalement refuser l’apprentissage du violon et de l’orgue, contrairement à son frère.

À 18 ans, en effet, son père estime qu’elle doit mettre un terme à sa carrière pour se consacrer au mariage. En 1784, elle s’unit avec Johann Baptist Franz von Berchtold zu Sonnenburg, avec qui elle aura trois enfants. Bien qu’elle donne des cours de musique à Salzbourg pour gagner sa croûte, elle restera dans l’ombre de son frère.

Dans cet article de la RTBF, on découvre que certaines œuvres attribuées à Mozart auraient en réalité été composées par sa sœur.

Clara Schumann, née Wieck, virtuose du piano

Clara Wieck - Tableau de Johann Heinrich Schramm (vers 1840).

Enfant, Clara reçoit une éducation musicale de ses parents musiciens. Leçons de chant, de composition et d’harmonie rythment son enfance, à tel point qu’elle fut considérée comme l’égale de Liszt, Chopin et Thalberg dans sa jeunesse.

Contre l’avis de son père, Clara se marie au compositeur et pianiste Robert Schumann, en 1840. L’un et l’autre liés par une même passion pour la musique, on aurait pu imaginer que la carrière de Clara ne bascule dans l’ombre de celle de son mari.

Entièrement consacrée au foyer et ses huit enfants, la pianiste met son talent en sourdine afin de soutenir le foisonnement musical de son époux. Clara se prive de jouer du piano pendant qu’il compose, car à lui revient en premier l’espace de création.

Avec 45 œuvres musicales, Clara Schumann a néanmoins considérablement influencé le répertoire du piano et les sensibilités musicales de sa génération.

Alma Mahler, née Schindler, des ambitions étouffées

Élevée par une mère cantatrice et un père paysagiste, Alma Schindler vit une jeunesse à la liberté exacerbée. Pianiste talentueuse, elle rêve de marquer l’histoire de la musique en devenant la première femme à composer un opéra, ignorant que d’autres l’avaient précédée.

Elle prend donc des leçons de composition, soutenue par son père qu’elle perd à l’âge de 13 ans. Baignée dans la scène artistique viennoise de la fin du XIXe – début XXe, elle se lie d’amitié avec un certain Gustav Klimt qui s’éprend de notre artiste compositrice.

Mais c’est un autre Gustav, 19 ans plus âgé qu’elle, qui lui demande sa main en 1902. Non content de la demander en mariage, Gustav Mahler la contraint également de renoncer à sa carrière pour éviter toute rivalité.

Alma Mahler accepte à contrecœur, mais ne soutiendra pas son époux comme l’a fait Clara Schumann. On raconte même que, pour apaiser leur relation devenue difficile, Sigmund Freud avait conseillé à Robert Schumann de s’intéresser davantage à l’instinct créatif d’Alma.

Après la mort de Gustav Mahler, en 1911, Alma connaîtra d’autres conquêtes. C’est d’ailleurs cet esprit volatile qui traversa les décennies, bien plus que sa production musicale.

Sur le même sujet

17 mai 2022 à 11:59
1 min
12 janv. 2022 à 14:53
3 min

Articles recommandés pour vous