RTBFPasser au contenu

Chroniques Culture

Le saviez-vous : le Petit Livre Rouge prend la forme d’une application mobile

De jeunes Gardes rouges aidant une paysanne à lire le Petit Livre Rouge pendant sa pause travail (25/10/1966).

Traduit dans 50 langues, exporté dans pas moins de 150 pays, avec un total de 2 milliards d’exemplaires, autant dire que Le Petit Livre Rouge n’est pas passé inaperçu il y a quelques dizaines d’années.

Publié dès 1964, ce livre de propagande communiste chinois connaît aujourd’hui une forme alternative bien ancrée dans son temps : une application, lancée en janvier 2019 par le Parti communiste chinois.

Tester la loyauté politique

Disponible sur App Store, l’application "Xuexi Giangguo" pourrait être littéralement traduite par "Etudier pour rendre la Chine forte" ou encore "Etudions notre pays puissant". Ce qu’on imagine moins, c’est que le verbe "xuexi" fait référence au nom de l’actuel président, Xi Jinping.

Par rapport au Petit Livre Rouge, la population peut apprécier le côté ludique et interactif de l’application. Sous forme d’un quizz, les utilisateurs sont invités à réviser la doctrine du parti communiste, ainsi que les faits et gestes de leur président.

L’important n’est pas, ici, "de participer", comme le disait Pierre de Coubertin, mais la concurrence est de mise. Les "bons citoyens" sont ainsi récompensés par de beaux points, voire de quelques livres ou places de cinémas. Les moins bons élèves, eux, sont vivement invités à réviser "leurs classiques" à travers des vidéos sur "La glorieuse histoire révolutionnaire de Chine".

Pour rester au fait de l’actualité, l’application propose également une sélection d’articles du Quotidien du Peuple, le journal officiel du Parti.

Discours du président chinois Xi Jinping pour le 100e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois (Pékin, 1/07/2021).
Discours du président chinois Xi Jinping pour le 100e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois (Pékin, 1/07/2021). WANG Zhao / AFP

Un œil sur le peuple

Si "Xuexi Giangguo" est rapidement devenue l’application la plus téléchargée en Chine, on ne peut pas parler d’une inscription libre et consciente.

Contraints de rejoindre le réseau social sous leur vraie identité, les utilisateurs doivent également renseigner un numéro de téléphone. Avec un accès aux données de fréquentation, le gouvernement peut ainsi, et sur base des résultats des tests, classer ses citoyens selon leur niveau d’assiduité.

Non content de simplement proposer cet outil de propagande 2.0, le gouvernement chinois en assure également la vaste promotion. On apprend dans cet article du Monde que les 86 millions membres du Parti ont reçu l’ordre de l’utiliser au quotidien. De plus, les journalistes chinois devront passer un examen spécifique sur celui-ci tous les ans pour renouveler leur carte de presse.

Sur le même sujet

02 avr. 2022 à 07:00
2 min
08 nov. 2021 à 17:56
5 min

Articles recommandés pour vous