Journal du classique

Le Salieri du film Amadeus dans un Requiem de Mozart revisité

© Getty Images

Par Paula Floch via

Le chef d’orchestre Manfred Honeck dirigera un Requiem de Mozart dans une version inventive et surprenante, qu’il a conçu dans les années 90. Dans ce remake d’une des œuvres ultimes de Mozart, le chef d’orchestre incorpore à la partition un texte parlé : F. Murray Abraham, récompensé d’un Golden Globe et de l’Oscar du meilleur acteur en 1985 pour son interprétation de Salieri dans le film Amadeus de Milos Formann, sera le récitant de ce Requiem aux côtés de l’Orchestre Symphonique de Pittsburg en mai 2023.

C’est un Requiem peu conventionnel que propose le chef d’orchestre Manfred Honeck et l’Orchestre Symphonique de Pittsburg qu’il dirige depuis 2007. Parmi les particularités de cette version, la présence d’un texte dit par un narrateur permet de théâtraliser ce Requiem, et de renforcer sa puissance symbolique. Car le Requiem symbolise le trépas de Mozart, et c’est bien les derniers moments du compositeur que Manfred Honey poétise dans cette version, qui se nomme d’ailleurs : Requiem : la mort de Mozart en paroles et en musique.

C’est une version originale mais renseignée que nous propose Manfred Honeck. En effet, les parties musicales sont tirées du manuscrit de Mozart et de la copie faite par Franz Xaver Süssmayr, ancien élève de Salieri qui écrivit la fin du Requiem. D’autres extraits d’œuvres sacrées de Mozart s’inviteront dans cette nouvelle version. L’orchestration aussi se distingue : "L’interprétation du Requiem de Mozart par Manfred Honeck est très particulière, elle inclut les cloches mortuaires traditionnelles autrichiennes, le chant grégorien, et transmet à la fois réconfort et espoir.", a déclaré Melia Tourangeau, présidente et directrice générale du Pittsburgh Symphony Orchestra.

C’est donc l’acteur américain d’origine syrienne F. Murray Abraham qui sera le récitant de ce Requiem sur la scène du Heinz Hall de Pittsburg, ville de sa naissance, il y a 83 ans. Il sera aux côtés des solistes Jeanine de Bique, Catriona Morison et Tareq Nazmi.

Il est de notoriété publique que la relation entre Salieri et Mozart était complexe, oscillait entre jalousie et admiration. Cependant, de récentes découvertes musicologiques laissent à penser que les deux compositeurs étaient loin d’être ennemis jurés.

Mozart n’aurait pas pompé une large partie de La Grotta [di Trofonio de Salieri] dans son Don Giovanni. Et Salieri n’aurait pas repris Les Noces de Figaro en 1788.

 

Lance sur France Culture le musicologue et metteur en scène Ivan A. Alexandre. Bien que la brillance de Mozart ait estompé la carrière de Salieri, ce dernier n’aurait pas été rongé par l’amertume au point de tuer son rival, comme certains l’ont supposé.

Il est vrai que le jeu F. Murray Abraham évoquait un Salieri amer et haineux, portrait peu flatteur d’un musicien resté dans l’ombre. Alors cette relecture du Requiem pourrait aussi signer la réconciliation de ces deux musiciens prodiges, et l’acteur sera cette fois-ci au service de Mozart.

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma... Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous