RTBFPasser au contenu

Exposition - Accueil

Le robot humanoïde Ai-Da rend hommage au très célèbre poète Dante

Le premier robot IA ultra-réaliste au monde, Ai-Da, qui peut dessiner, peindre et réaliser des performances, est photographié à côté de son autoportrait lors d’une avant-première de l’exposition "Ai-Da : Portrait of the Robot" au Design Museum de Londres,

Le poète italien Dante continue d’inspirer de nombreux artistes, même 700 ans après sa mort. L’un d’entre eux n’est autre qu’Ai-Da, un robot humanoïde. Elle rend hommage au père de la langue italienne en interprétant plusieurs poèmes, écrits par l’intelligence artificielle.

L’Ashmolean Museum d’Oxford a invité Ai-Da à interpréter quelques-uns de ses poèmes dans le cadre de l’exposition "Dante : The Invention of Celebrity", qui retrace l’influence de l’artiste italien à travers les siècles. Ai-Da les a rédigés après avoir lu dans son intégralité "La divine comédie". Des algorithmes lui ont permis d’analyser la structure de ce poème épique du XVIème siècle, qui lui a servi d’inspiration pour ses propres poèmes.

Selon le concepteur d’Ai-Da, Aidan Meller, ces écrits ont tous été générés par l’intelligence artificielle, avec très peu de corrections humaines. "Elle peut nous proposer 20.000 mots en 10 secondes, et si nous avons besoin de lui faire dire quelque chose de court et de percutant, nous le choisirions dans ce qu’elle a fait. Nous n’écrivons rien nous-mêmes", a-t-il expliqué au Guardian.

Le directeur de la galerie et inventeur d'Ai-Da (robot humanoïde) , Aidan Meller , pose avec Ai-Da lors d'un événement de lancement de sa première exposition solo à Oxford le 5 juin 2019.
Le directeur de la galerie et inventeur d'Ai-Da (robot humanoïde) , Aidan Meller , pose avec Ai-Da lors d'un événement de lancement de sa première exposition solo à Oxford le 5 juin 2019. AFP - NIKLAS HALLE

Une IA pour écrire le message collectif de l’humanité

Si certains peuvent émettre des doutes quant à la qualité des poèmes d’Ai-Da, Aidan Meller affirme qu’ils ne doivent pas être comparés avec ceux écrits par des poètes humains. "Il ne s’agit pas d’une compétition, mais plutôt d’une discussion et d’éventuelles mesures [à prendre]", a-t-il déclaré au journal britannique. "Nous devrions tous nous inquiéter de l’utilisation généralisée de modèles linguistiques créés par l’IA sur Internet et de la manière dont cela affectera le langage, et surtout la construction du sens, à l’avenir".

En se produisant ce vendredi 26 novembre à l’Ashmolean Museum, Ai-Da devient le premier robot de l’Histoire à lire publiquement des poèmes écrits par l’intelligence artificielle. Mais elle n’est pas la seule à se servir de cette technologie pour s’essayer au 5ème art. Des programmeurs et des experts en intelligence artificielle ont collaboré avec la Poetry Society, la Scottish Poetry Library et le Poetry Archive pour concevoir un message collectif en constante évolution généré par l’IA et les contributions des visiteurs de l’exposition universelle à Dubaï. Cette installation interactive, intitulée "Collective Message", est actuellement projetée sur la façade du Pavillon du Royaume-Uni.

Elle s’inspire d’un projet du regretté scientifique Stephen Hawking, qui demandait quel pourrait être le message collectif de l’humanité si elle entrait en contact avec une autre espèce. Le but de "Collective Message" ? Se demander si un programme informatique peut "exprimer la nature complexe de l’humanité à travers des vers". Ai-Da et son créateur en sont, eux, persuadés.

En se produisant ce vendredi 26 novembre à l’Ashmolean Museum, Ai-Da devient le premier robot de l’Histoire à lire publiquement des poèmes écrits par l’intelligence artificielle. Mais elle n’est pas la seule à se servir de cette technologie pour s’essayer au 5ème art. Des programmeurs et des experts en intelligence artificielle ont collaboré avec la Poetry Society, la Scottish Poetry Library et le Poetry Archive pour concevoir un message collectif en constante évolution généré par l’IA et les contributions des visiteurs de l’exposition universelle à Dubaï. Cette installation interactive, intitulée "Collective Message", est actuellement projetée sur la façade du Pavillon du Royaume-Uni.

Elle s’inspire d’un projet du regretté scientifique Stephen Hawking, qui demandait quel pourrait être le message collectif de l’humanité si elle entrait en contact avec une autre espèce. Le but de "Collective Message" ? Se demander si un programme informatique peut "exprimer la nature complexe de l’humanité à travers des vers". Ai-Da et son créateur en sont, eux, persuadés.

Sur le même sujet

08 déc. 2021 à 15:41
2 min
23 août 2021 à 14:58
2 min

Articles recommandés pour vous