RTBFPasser au contenu

Regions Bruxelles

Le risque est maîtrisé pour tous les tunnels bruxellois qui restent ouverts, sauf Stéphanie

Le risque est maîtrisé pour tous les tunnels bruxellois qui restent ouverts, sauf Stéphanie
28 janv. 2016 à 10:29 - mise à jour 28 janv. 2016 à 11:001 min
Par RTBF

Ce jeudi matin, le gouvernement bruxellois s’est une nouvelle fois penché sur l’épineux dossier des tunnels de la capitale. Cette fois-ci, avec le rapport des experts mandatés sous le bras.

De leur rencontre, il ressort une confirmation : le risque est maîtrisé pour tous les tunnels, Stéphanie excepté. Ce qui sous-entend qu’une rénovation des infrastructures (Montgomery, Georges-Henri, Trône, Tervuren et le complexe Reyers) est à l’ordre du jour, afin de maintenir l’outil utilisable.

"Selon les constats du rapport SECO, Bruxelles-Mobilité estime qu’à l’exception du tunnel Stéphanie le risque présent est suffisamment maîtrisé que pour pouvoir maintenir les tunnels ouverts. Le gouvernement confirme donc le maintien de l’ouverture de l’ensemble des tunnels bruxellois, à l’exception du tunnel Stéphanie", commentait le gouvernement via communiqué.

Les tunnels Léopold II/Rogier et Stéphanie font, quant à eux, "déjà l’objet de décisions particulières du gouvernement". Celui-ci confirme donc "l’option visant à ouvrir le tunnel Stéphanie en toute sécurité́ pendant toute la période avant les travaux, afin d’assurer la mobilité des usagers." Une étude complémentaire devra établir s'il est possible de rouvrir ce tunnel.

Plus en détail: on sait notamment que la rénovation du tunnel Porte de Hal est inscrite pour 2016-2017.

Par ailleurs, on apprend que le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet (sp.a), a été chargé de déposer au gouvernement en mars "un plan d’investissements pluriannuel actualisé qui intègre les recommandations des différents rapports. Il sera réalisé pour le mois de mars 2016 avec un échéancier des travaux."

Confirmation enfin : la mise en place d’un centre de communication et de crise régional intégré, comprenant le SIAMU, MOBIRIS et la STIB. Un débat de fond sur l’avenir à moyen et long terme des tunnels bruxellois est également prévu.

Articles recommandés pour vous