Cyclisme

Le rififi continue entre Julian Alaphilippe et Patrick Lefevere : "Tu ne peux pas te cacher derrière tes chutes et tes maladies"

Rififi entre Julian Alaphilippe et Patrick Lefevere : "Tu ne peux pas te cacher derrière tes chutes et tes maladies"

© Belga

24 janv. 2023 à 10:02 - mise à jour 24 janv. 2023 à 10:11Temps de lecture1 min
Par Antoine Hick

Maudit depuis de longs mois, Julian Alaphilippe enchaîne les blessures, les chutes malheureuses, les pépins physiques et les maladies. Malheureusement pour lui, la saison 2022 n’a pas échappé à la règle puisque le butin d’Alaf' sur la période est plutôt maigre avec deux petites victoires en douze mois.

Résultat, le coureur français s’agace et son équipe s’impatiente. Toujours aussi proche de ses coureurs mais capable de leur remonter les bretelles de temps en temps quand il faut, Patrick Lefevere, a eu une longue discussion avec son poulain cet hiver.

Début décembre, le boss de Soudal-Quick-Step affirmait donc à nos confrères de la DH les Sports qu’il avait expliqué à Alaphilippe, lors de cette fameuse discussion, qu’il était libre de partir sous d’autres cieux s’il n’était plus satisfait de l’ambiance actuelle au sein de la formation belge. Par ailleurs, Lefevere avait eu tendance à sous-estimer le rôle de la malchance pour expliquer les récents résultats en dents de scie de son coureur. Selon lui, il y avait bien autre chose.

On s’attaque par médias interposés

Des propos qui ne sont évidemment pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Dans une interview accordée au journal l’Equipe la semaine dernière, Julian Alaphilippe s’est, lui, dit surpris par les propos de son patron. "Le fait de changer d’équipe n’est jamais venu sur la table lors de cette discussion. A chaque fois que j’ai une discussion avec lui, ça se passe bien. Il ne me dit jamais les choses en face. Donc oui, j’ai été un peu surpris de lire ça…"

Sauf que Lefevere en a remis une couche récemment au micro de Velofollies, expliquant que cette discussion avait bien eu lieu, au contraire de ce que Alaphilippe voulait bien avouer : "Sa femme et son manager étaient présents. Je lui ai dit que je n’étais pas satisfait. Je comprends évidemment les chutes et les blessures mais il ne peut pas se cacher derrière. C’est la plus pure des vérités. Tout le monde sait que généralement je n’attaque pas mes coureurs blessés mais quand ça coûte des sous, je dois réagir."

Ambiance, ambiance entre deux des hommes forts de la formation Soudal-Quick-Step.

Julian Alaphilippe s’impose au sommet du Mur de Huy pour son grand retour

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous