RTBFPasser au contenu

Santé & Bien-être

Le respect du port du masque en dit long sur notre culture

 Le respect du port du masque en dit long sur notre culture .
26 mai 2021 à 12:002 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Le port du masque serait plus respecté dans les cultures collectivistes. C'est la conclusion à laquelle est parvenue une étude américaine à partir de données venues des Etats-Unis et du monde entier.

Le marqueur du degré de solidarité d'une société

Porter son masque en dirait long sur notre culture. Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont remarqué que le masque a tendance à être plus porté dans les sociétés à fort taux de collectivisme, c'est-à-dire dans les sociétés qui privilégient les besoins d'un groupe par rapport aux intérêts personnels.

"Dans les cultures collectivistes, les gens considèrent le port du masque comme une responsabilité ou un devoir", rapporte Jackson G. Lu, professeur assistant à la Sloan School of Management du MIT.

"C'est  aussi ressenti comme un symbole de solidarité : 'Nous sommes unis et combattons ensemble cette pandémie'", ajoute-t-il.

Pour faire cette corrélation, les chercheurs se sont basés sur les fruits de plusieurs enquêtes. Une première, réalisée en juillet 2020 auprès de 248.941 Américains par le New York Times et le cabinet de recherches Dynata, portait sur l'utilisation du masque aux Etats-Unis. Ils ont comparé les résultats avec une seconde étude sur la même thématique réalisée entre avril et septembre 2020 auprès de 16.737 Américains par YouGov et l'Institute Global Health Innovation. 

Hawaï et Rhode Island : les "bons élèves" des Etats-Unis

Les chercheurs ont associé à ces résultats plusieurs facteurs : politiques gouvernementales menées, affiliations politiques du public, niveau d'éducation, densité de population....

Avec toutes ces données, Hawaii est ressorti comme l'Etat américain dont le taux de collectivisme est le plus élevé aux Etats-Unis et est également le deuxième Etat utilisant le plus le masque, légèrement derrière Rhode Island. Un résultat qui confirme l'intuition des chercheurs.

"Les tendances observées dans les deux ensembles de données américains sont remarquablement similaires, ce qui nous a confortés dans le lien entre le collectivisme et l'utilisation de masques", commente le professeur Jackson G. Lu.

Comprendre la crise actuelle pour préparer les crises du futur

Pour affermir ces conclusions, les chercheurs se sont appuyés sur les résultats d'une enquête menée par le MIT avec le réseau social Facebook. Après avoir recueilli les réponses de plus de 277.000 participants répartis dans 67 pays et territoires, les chercheurs en sont arrivés aux mêmes conclusions : les scores du collectivisme de chaque pays permettent d'anticiper le niveau du port de masque. 

Les chercheurs souhaiteraient compléter ces résultats en analysant le rôle joué par le collectivisme dans d'autres crises. Ils souhaiteraient savoir si la pandémie a joué un rôle sur le sentiment de collectivisme et l'individualisme auprès des États américains.
 
"Comprendre les différences culturelles permet non seulement de mieux comprendre la pandémie mais aide aussi le monde à se préparer aux crises futures", conclut Jackson G. Lu.

Sur le même sujet

20 juin 2021 à 11:00
1 min
10 juin 2021 à 14:30
1 min

Articles recommandés pour vous