RTBFPasser au contenu

Regions Hainaut

Le réseau Helora veut construire deux grands hôpitaux à Jemappes et La Louvière d’ici 2030

Le nouvel hôpital de Mons sera construit... à Jemappes, avenue Wilson, près de l'autoroute E42.
13 déc. 2021 à 14:252 min
Par Pierre Wuidart

Le Pôle hospitalier Jolimont a fusionné fin juin avec le CHU Ambroise Paré et le CHU Tivoli. La question : qu’est-ce que ça va changer à la vie des trois structures hospitalière ? La réponse, la voici, et elle vaut un milliard d’euros. Grâce à cet investissement, le réseau Helora prévoit de disposer à l’horizon 2030 de cinq nouveaux hôpitaux pour y réunir la majeure partie des activités des huit sites actuels.

Les deux fers de lance d’Helora seront situés à La Louvière et à Jemappes (Mons). À La Louvière, le site de Longtain accueillera un hôpital de 900 lits/places, à proximité des deux hôpitaux actuels. À Jemappes, un hôpital de 850 lits/places s’installera le long de l’avenue Wilson, près de l’autoroute E42. Une dizaine de commerces s’y trouvent actuellement. Ils devront déménager de gré ou suite à une expropriation. Ces deux grands hôpitaux comporteront les services de base. Certains services lourds ne se retrouveront que d’un côté ou de l’autre.

Le site de Longtain où devrait être construit le nouvel hôpital de La Louvière.
Stéphan Mercier, futur directeur général du réseau Helora.
À Nivelles, le bien nommé Bois de l’hôpital accueillera la nouvelle structure.

9600 travailleurs, davantage demain ?

D’autres hôpitaux, plus petits, seront également construits à Warquignies (Colfontaine, 250 places), Nivelles (350 places) et Lobbes (250 places). L’hôpital de Tubize sera, quant à lui, progressivement modernisé et rénové. Selon le futur directeur général d’Helora, Stéphan Mercier, l’emploi devrait rester stable, voire progresser dans ce grand réseau hospitalier : "Certains postes disparaîtront, car il y aura des doublons à certains niveaux… Mais on pourra aussi reprendre des activités qu’on avait sous-traitées, comme la buanderie ou la stérilisation. Et grâce à notre taille, on pourra développer de nouvelles spécialités médicales qui ne nous étaient pas accessibles séparément". Actuellement, Helora compte près de 9600 travailleurs.

Que deviendront les autres sites ? Tout n’est pas encore décidé. Mais à Mons, Ambroise Paré, qui a fait l’objet d’investissements importants dans les années 2000, devrait être conservé pour certaines activités ciblées (consultations, hôpital de jour…). Toujours à Mons, Saint-Joseph devrait être reconverti, tout comme l’actuel hôpital de Nivelles.

Le renforcement du réseau hospitalier sur une partie du Hainaut et du Brabant wallon pourrait peser en faveur de la création d’un master en médecine dans la province wallonne la plus peuplée. C’est en tout cas le souhait de Philippe Dubois, recteur de l’UMons.

Sur le même sujet

23 févr. 2022 à 07:47
2 min

Articles recommandés pour vous