RTBFPasser au contenu

Belgique

Le renouveau démocratique patauge au Parlement wallon

Le renouveau démocratique patauge au Parlement wallon
20 janv. 2016 à 13:54 - mise à jour 20 janv. 2016 à 13:541 min
Par Rudy Hermans (@RudyHermans)

Elle a été créée en mai dernier, et elle porte un nom assez pompeux : la "commission spéciale relative au renouveau démocratique". Plusieurs thématiques figurent dans son cahier des charges et tendent notamment vers un objectif commun : combler le fossé qui s’est peu à peu créé entre les citoyens et leurs institutions.

Officiellement, tous les partis veulent avancer sur ce terrain. Mais en réalité, en 8 mois, rien de concret n’est sorti de cette nouvelle commission pilotée par le président du Parlement wallon André Antoine (cdH) et dans laquelle siègent les différents chefs de groupe. Pour certains, on est pas loin de l’enlisement.

Le premier débat sur la table des députés de cette commission, c’est la mise en place d’un cadre permettant d’organiser des consultations populaires à l’échelle de la Région, à l'instar de ce qui existe déjà au niveau local. Différentes propositions de décret existent. Reste à en discuter et à dégager un compromis, notamment sur le seuil de signatures à atteindre pour lancer une telle procédure. Or, jusqu’ici, les députés ont uniquement procédé à des auditions, sans entamer la négociation. Ça traîne, et l’envie d’aboutir semble moins partagée désormais. Le chef de file Ecolo au Parlement wallon Stéphane Hazée vient d'ailleurs d'écrire au président de la commission pour lui demander "de donner une suite utile à la démarche qui a été entamée".

Et pourtant, ceci ne devait être qu’une mise en bouche, avant d’autres débats dont on mesure réellement le fort potentiel de crispation entre partis. Ne citons que le décumul des mandats qui, faut-il le rappeler, n’a pas beaucoup de partisans parmi les élus. Relevons également le processus électoral, avec l’éventuelle disparition des candidats suppléants sur les listes, ou la suppression de l’effet dévolutif de la case de tête. Des sujets parmi d'autres qui portent en eux les germes de belles empoignades.

Le Parlement wallon se présente depuis quelques années comme l'assemblée qui se dépoussière le plus et qui œuvre le plus sur le terrain de la bonne gouvernance. Mais voir cette commission justement baptisée "du renouveau démocratique" qui patauge, ça donne plutôt l'impression inverse.

Articles recommandés pour vous