Athlétisme

"Le record du meeting est en danger", annonce le perchiste Armand Duplantis avant le Memorial

European Athletics Championships - Day 7

© Michael Kappeler - BELGAIMAGE

30 août 2018 à 15:03Temps de lecture2 min
Par Belga News

Le jeune Suédois Armand Duplantis s'érige, malgré ses dix-huit printemps, comme la probable future star de l'athlétisme international. Déconcertant de facilité sur un sautoir, Mondo, comme il est surnommé, sera présent vendredi au Memorial Van Damme dans un concours à la perche qui s'annonce comme un des plus relevés de l'histoire du meeting bruxellois. En effet, le recordman du monde français Renaud Lavillenie sera présent, à l'instar de l'Américain Sam Kendricks et du Russe Timur Morgunov.

"Je pense qu'il faudra sauter haut pour s'imposer", a prévenu Duplantis à la veille d'un concours qui rassemble pas moins de sept perchistes qui ont déjà franchi la barre des 6 mètres. Le vainqueur remportera 50.000 dollars et le diamant offerts dans cette finale de la Ligue de Diamant. "Ce concours est un peu spécial de par son format. Ce sera un peu du tout ou rien. Beaucoup peuvent s'imposer, le record du meeting (5m96, ndlr) est en danger je crois", a-t-il rigolé. "Je me sens encore en très bonne condition, même si mon pic de forme était programmé pour Berlin."

Véritable prodige de la discipline, Duplantis est devenu le plus jeune champion d'Europe grâce à la meilleure performance mondiale de l'année (6m05). "Je n'arrive toujours pas vraiment à réaliser que j'ai sauté 6m05, tout est allé si vite. En tant qu'athlète, on vit pour une soirée parfaite comme celle de Berlin. Les conditions étaient très bonnes, à l'instar de l'énergie entre les perchistes. La concurrence nous a rendus meilleurs."

Fils d'un perchiste américain, d'ailleurs venu au Van Damme, et d'une heptathlète et volleyeuse suédoise, Mondo Duplantis a débuté la perche dans son jardin à l'âge de quatre ans. "J'ai toujours l'impression de sauter dans mon jardin sauf que davantage de personnes viennent me voir", a-t-il souri. "C'est fantastique de participer à de tels meetings, je ne m'y attendais pas il y a quelques années."

Le Suédois, qui "n'a jamais imaginé faire autre chose que de la perche", estime être sur le bon chemin. "Je serais un menteur si je disais ne pas vouloir battre le record du monde (6m16 de Lavillenie, ndlr) mais je ne veux pas non plus me projeter trop loin."

Arnaud Art, 9e de l'Euro de Berlin et recordman de Belgique (5m72), sera aussi présent vendredi.