RTBFPasser au contenu

Régions Brabant wallon

Le récit des négociations secrètes qui auraient peut-être pu sauver la majorité Ecolo/cdH/PS à Ottignies-LLN ce week-end

Julie Chantry, bourgmestre d'Ottignies-Louvain-la-Neuve, mais jusque quand? La motion de méfiance constructive visant le collège a été déposée.
24 janv. 2022 à 13:48 - mise à jour 25 janv. 2022 à 06:292 min
Par Hugues Van Peel

Une étape importante a été franchie ce lundi en vue du changement de majorité à Ottignies-Louvain-la-Neuve. Les listes OLLN 2.0 (MR), Avenir (cdH) et PS ont déposé leur pacte et la motion de méfiance constructive dans les mains du directeur général de la commune.

Un troisième document a été adjoint. Il s’agit d'une motion de convocation du conseil communal. Les trois partis composant la future majorité veulent éviter à la bourgmestre Ecolo Julie Chantry de devoir elle-même convoquer le conseil qui devra entériner sa destitution. Ce conseil aura lieu le vendredi 4 février à 20h15.

Une tentative de sauvetage

Pourtant, Ecolo a espéré jusqu’au bout empêcher le dépôt de cette motion de méfiance. La tentative de sauvetage de l'alliance Ecolo/Avenir/PS a commencé jeudi, au lendemain de l’annonce de la rupture. A l’invitation de la bourgmestre, la majorité en place se réunit pour une sérieuse mise à plat des différends. L’ambiance est constructive et respectueuse. Julie Chantry se dit alors que rien n’est perdu. Ecolo devra sans doute faire des concessions pour parvenir à convaincre ses partenaires, mais au moins la porte reste entrouverte.

Vendredi, l’espoir grandit lorsqu’on apprend que la motion de méfiance n’a pas été déposée comme prévu dans les mains du directeur général. Il manquait des signatures, certains y ont vu la possibilité d’un retournement. En soirée, sur TVCom, Julie Chantry enfonce le clou en déclarant que son parti est prêt à des gestes forts.

La bourgmestre reçoit aussi comme un signe d’encouragement la prise de position de Jeanne-Marie Oleffe, conseillère communale Avenir, qui déclare le matin même à la RTBF qu’elle s’oppose au renversement de majorité et qu’elle ne votera pas la motion de méfiance.

Sur le même sujet: JT 19/01/2022

Une double démission évoquée

Ce week-end, Avenir et PS continuent ainsi à discuter secrètement avec Ecolo. Les représentants des trois partis finissent par se retrouver dimanche en fin de journée. Au cours de cette réunion qui s'éternise, on parle de tout, notamment de la composition du collège. Une démission de Julie Chantry et de l’échevin Philippe Delvaux est évoquée, sans que personne ne la sollicite ou ne la propose vraiment. Pour Ecolo, cette idée paraît inconcevable.

Quoi qu’il en soit, rien n’est signé dimanche. Quelques échanges ont encore lieu lundi matin, en prévision d'une assemblée des militants d'Ecolo prévue en soirée. Mais les Verts ne sont plus si optimistes.

Le vote de la motion, ultime espoir pour Ecolo?

Ecolo peut-il encore espérer sauver cette majorité ? Le dépôt de la motion de méfiance lundi en milieu de journée semble indiquer que ses partenaires n’ont finalement plus envie de discuter. Avenir ferme carrément la porte. Dans un long message adressé à ses militants, le groupe explique les raisons qui l’ont poussé à rompre avec Ecolo et dit assumer sa décision, "malgré la désapprobation qu’elle engendrera certainement". Avenir conclut en indiquant que le geste fort attendu n’est pas venu, mais sans préciser ce qu'il aurait lui-même considéré comme un geste fort.

Pour Ecolo, l'ultime planche de salut sera donc sans doute le vote au conseil communal convoqué spécialement pour l'occasion le 4 février. 16 voix (sur 31) sont nécessaires pour que la motion de méfiance constructive soit adoptée. A ce jour, l’alliance OLLN 2.0/Avenir/PS dispose de 18 sièges (si on tient compte de la conseillère communale Avenir qui votera contre). Ecolo doit donc convaincre trois élus Avenir ou PS de changer d'avis. Mission impossible?

Sur le même sujet

05 févr. 2022 à 16:05
2 min
02 févr. 2022 à 18:41
3 min

Articles recommandés pour vous