RTBFPasser au contenu

Green

Le réchauffement climatique augmente le nombre de divorces chez les albatros

Le réchauffement climatique augmente le nombre de divorces chez les albatros.
01 déc. 2021 à 11:302 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Des chercheurs ont établi un lien entre le réchauffement climatique et le mode de vie des albatros. Chez ces animaux de nature monogame, le taux de divorce est plus élevé lors des années les plus chaudes. Le manque de nourriture  et la difficulté à en trouver stresseraient davantage les albatros et entraîneraient plus de divorces.

Le réchauffement de l'océan responsable d'une vague de divorces

Le taux de divorce augmenterait chez les albatros. Un phénomène particulièrement rare chez ces oiseaux, qui restent normalement toute leur vie avec le même partenaire. Des chercheurs se sont penchés sur la question et ont publié les résultats dans la revue scientifique The Royal Society.

Ces chercheurs, dirigés par Francesco Ventura, biologistes de l'université de Lisbonne, ont mis en évidence la probabilité de l'influence du réchauffement climatique, notamment celui des océans, sur la vie amoureuse des albatros.

L'étude a été menée auprès de 15.500 albatros à sourcils noirs des îles Malouines, un archipel de l'Atlantique-Sud situé au sud-est de l'Argentine, depuis 2003. Les chercheurs ont collecté des données de "capture-marquage-recapture" en baguant les oiseaux nicheurs et nichants de cinq sous-colonies et enregistrant chaque nouvel œuf et poussin. Ils ont également analysé l'environnement : température de l'océan, accès à l'habitat ou encore apport en nutriments. 

Le stress lié à la recherche de nourriture compromet la nidification

Les chercheurs ont remarqué que le taux de divorce chez les albatros était plus élevé lors des années où l'océan était le plus chaud comme en 2017, où le taux était de 7,7%, alors que la température de l'eau était la plus chaude enregistrée sur 17 ans. Habituellement, le taux de divorce se situe autour de 3,7% en moyenne. 

Certains couples d'albatros ne se sont pas reproduits à cause d'une santé dégradée ou d'un stress lié au voyage pour chercher à se nourrir.

Et une saison difficile pour la reproduction peut entraîner la séparation des oiseaux, expliquent les chercheurs, qui ont observé de nouveaux couples se former, notamment à l'initiative des femelles ayant plus de facilités à trouver un partenaire. 

"Notre travail fournit, à notre connaissance, la première preuve d'une influence significative des conditions environnementales dominantes sur la prévalence du divorce dans une population socialement monogame à longue durée de vie", disent les chercheurs en conclusion de l'étude.

Sur le même sujet

14 nov. 2021 à 12:00
3 min
04 nov. 2021 à 15:00
2 min

Articles recommandés pour vous