Regions Liège

Pollution à Engis: les usines Prayon et Knauf pointées du doigt

Le rapport sur les particules fines d'Engis est connu, ce sont des gypses.

© © Tous droits réservés

23 oct. 2013 à 10:04 - mise à jour 24 oct. 2013 à 05:48Temps de lecture1 min
Par Michel Gretry

Les Engissois sont très attentifs à la qualité de l'air qu'ils respirent. La catastrophe de 1930, et ses 60 morts par intoxication de fumées d'usines, reste gravée dans la mémoire collective. Le climat très local explique en partie les pollution à répétition. Le brouillard est fréquent dans cette portion de la vallée mosane. L'an passé, la commune a enregistré une cinquantaine de dépassement des normes européennes de concentration en particules fines.

Ces minuscules poussières vont se loger au fond des alvéoles des poumons. Le région wallonne a donc organisé une surveillance rapprochée. Une dizaine de capteurs ont récolté", pendant plusieurs mois, ce que les spécialistes nomment les PM10, pour ensuite en  déterminer l'origine.  Ce sont les résultats de ces analyses qui viennent d'être communiqués aux autorités locales.

Ce sont surtout des gypses que les Engissois ingurgitent. Le gypse, ce n'est pas particulièrement dangereux, mais, à la longue, il peut provoquer des problèmes. C'est cette substance qui sert à fabriquer le plâtre.

L'entreprise Knauf, installée sur le territoire de la commune, est clairement désignée, mais pas seulement. La société chimique Prayon, qui produit, notamment, de l'acide phosphorique, avec des gypses comme résidus de ses procédés, est également mise en cause. Les deux groupes industriels vont devoir intervenir pour limiter leurs rejets dans l'atmosphère. Un plan d'action devrait rapidement être élaboré, pour améliorer les méthodes  de production. La démarche ne vise pas à fustiger, à dénoncer, mais plutôt à concerter.  Il faut dire que ces deux firmes fournissent du travail à un millier de personnes.  L'équilibre entre l'emploi et la santé publique risque d'être difficile à trouver.

Michel Gretry

Particules fines: rapport à Engis

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous