RTBFPasser au contenu

Regions

"Crucifions les laïcards", "pédérastes de pétainistes" : le rappeur Médine à Verviers ? La bourgmestre refuse de signer

Le rappeur Médine se produira-t-il à Verviers ? La bourgmestre refuse de signer le contrat
10 mai 2022 à 08:56 - mise à jour 10 mai 2022 à 11:461 min
Par François Braibant

Le rappeur Médine pourra-t-il se produire au festival Libertad à Verviers le 4 juin prochain ? Ce n’est pas du tout sûr. Certains de ses textes apparaissent comme homophobes et stigmatisent la laïcité. La bourgmestre Targnion ne veut pas entendre chanter Médine dans un festival subventionné par les pouvoirs publics. L’échevin Antoine Lukoki pense, lui, que la Ville n’a plus le choix. Tout cela est paradoxal.

Le festival Libertad est "engagé pour une société inclusive et fraternelle". Il a invité le rappeur Médine à Verviers. Oui, mais il faut lire les paroles de Médine. "Crucifions les laïcards" chante-t-il dans "don’t laïk". Et il y a ce très gênant "pédérastes de pétainistes" dans "généric".

L’échevin Antoine Lukoki ne savait pas. "Il fallait aller super vite pour trouver un artiste" explique-t-il. "Moi, clairement, je ne cautionne pas les propos qu’il dit. Je défends quand même les valeurs de la laïcité".

La Ville ne peut pas être porteur d’un tel message

De son côté, la bourgmestre Murielle Targnion ne veut pas payer. "Il peut se produire à Verviers, mais pas dans une organisation de la Ville. Il faut trouver une solution, mais la Ville ne peut pas être porteuse d’un tel message" indique-t-elle.

Ceci promet de belles discussions en collège. Antoine Lukoki a rappelé le manager de Médine. "Je lui ai clairement dit que nous voulons qu’il rentre dans le cadre du festival, en évitant certaines chansons" précise-t-il. Pas question par exemple que Médine chante "don’t laïk" à Verviers.

Et voilà que pour protéger les valeurs d’inclusion, le festival Libertad va devoir se montrer un peu moins libertaire.

Le rappeur n’en est pas à sa première polémique. S’il monte sur scène, va-t-il plier ?

Le sujet doit être évoqué ce jeudi en collège communal.

Sur le même sujet

12 mai 2022 à 18:55
1 min

Articles recommandés pour vous