RTBFPasser au contenu

Entrez sans frapper

Le rap d’OrelSan : des ‘Petites notes’ à 'L’odeur de l’essence’

Le rappeur français OrelSan
20 déc. 2021 à 10:244 min
Par Bénédicte Beauloye

OrelSan fait l’unanimité. 1 213 162 abonnés sur Facebook, 1 750 000 sur sa chaine Youtube. Son rap a conquis toutes les générations. Les gamins le scandent dans la cour de récréation. Les grands-mères s’identifient à Mamy Janine qui chante le refrain de " J’essaye, j’essaye ". Les belles-mères rêvent de ce rebelle-gendre idéal. Et surtout, toute une génération de trentenaires se retrouvent dans ses textes. Car un des talents d’OrleSan, ce sont ses histoires. Retour sur son parcours au travers de quelques titres.

J’aime verser j’rêve de percer

En 2004, le jeune homme de 22 ans se présente dans ‘Les Petites Notes’ avec son groupe de l’époque : Casseurs Flowters

" Moi je m’appelle Orel et j’aime bien chanter dans les micros,

De temps en temps j’écris deux trois vers

J’avance toujours dans la bonne direction mais de travers

J’aime verser j’rêve de percer

L’hiver j’aide les grands-mères à traverser "

Avec OrelSan, on est bien loin des clichés du Rap de cette époque. A l’opposé de la tendance ‘bling-bling’ affichée sur MTV : chaine-en-or-hummer-mega-subwoofer-nenettes-en-fourrure-et-mini-string-only. Aurélien Cotentin de son vrai nom s’inspire alors de son adolescence en province et se crée un personnage de looser flemard sans esbrouffe. Il est de Caen en Normandie, fils d’une institutrice et d’un directeur d’école.

Loading...

Des fois j'rappe, des fois j'fais des sons, des fois une dépression

Alors que Youtube apparaît sur l’internet en 2005, ses créations sont en ligne dès 2006. Très vite, il investit dans un visuel très travaillé qui est le parfait prolongement de la narration de ses textes. Dans ‘Différent’, son premier clip professionnel, il est présenté sur le banc des réserves d’un match de basket (son sport préféré), avec un coach qui ne le fait jamais monter sur le terrain. Encore une fois, il se présente :

 

‘Yeah, ah

Orelsan 25 ans célibataire, rappeur
Craqueur sous pression, amateur de films amateurs
Mon seul moyen d'expression c'est d'm'enfermer sur moi-même
Des fois j'rappe, des fois j'fais des sons, des fois une dépression"

Loading...

En 2015, dans son personnage collé au divan, son univers se décline dans la série Bloqués’ présentée sur Canal +  ‘. L’écriture et la narration sont toujours au centre de son expression pour ces dialogues loufoques. Notez le nombre de vues : 3 971 046 vues pour cet épisode.

Loading...

Après l'ivresse vient la migraine

Avec ‘Le chant des sirènes’ en 2014, il parle à nouveau de lui et décrit avec honnêteté le piège du star système.

 

" Mes ex-fans déçus cherchent le Orelsan du début
Mais même-moi je crois que je l'ai perdu
Mon banquier m'avait prévenu, les impôts vont te foutre à terre
à quel moment j'ai cru que j'allais passer au travers

Je suis passé de la vie d'une mini star au connard de l'histoire
à Caen, je suis rien de plus qu'un gros poisson dans une petite mare
Fête chaque victoire mais y a un juste milieu
Apprends à remonter la pente avant d'entrer dans un cercle vicieux

Où sont passées les sirènes?
Regarde autour de moi tous ces gens remplis de haine
Après l'ivresse vient la migraine
Au final je crois que je me suis fait bouffer par le système "

Loading...

Plus personne écoute, tout l'monde s'exprime

Au fil des albums, l’homme vieillit et son personnage évolue. Ses thèmes deviennent de plus en plus universels. La famille, l’amour, la rage de vivre. La rage d’aimer.  A l’instar des ménestrels, poète et musicien du moyen-âge qui allaient chanter leurs vers de château en château. Et c’est sans doute là qu’il fait mouche auprès d’un public toujours plus large et varié.

 

Son dernier opus ‘Civilisation’ comptabilise 300 000 ventes en un mois. Le morceau ‘L’odeur de l’essence’ est un coup de poing de quatre minutes quarante-cinq secondes qui compte pas moins de cent et un vers. Une avalanche de mots. Un choc, puissant, dérangeant. Une urgence. Le pamphlet de notre société des années 2020.

"Les jeux sont faits, tous nos leaders ont échoué
Ils s'ront détruits par la bête qu'ils ont créée
La confiance est morte en même temps qu'le respect
Qu'est c'qui nous gouverne? La peur et l'anxiété
On s'auto-détruit, on cherche un ennemi
Certains disent "c'est foutu", d'autres sont dans l'déni
Les milliardaires lèguent à leurs enfants débiles
L'histoire appartient à ceux qui l'ont écrite
Plus personne écoute, tout l'monde s'exprime
Personne change d'avis, que des débats stériles
Tout l'monde s'excite parce que tout l'monde s'excite
Que des opinions tranchées, rien n'est jamais précis"

'Rappelle moi qu'ma force c'est d'être sensible'

Dans le morceau ‘Civilisation’ éponyme de l’album, l’artiste regarde son avenir avec lucidité, et forme le vœux d’une civilisation. Sa civilisation, sa descendance.

 

"Soyons d'accord de pas toujours l'être
Traite moi comme tu voudrais qu'j'te traite
Réussir sans faire le bien c'est perdre
Apprends moi la franchise
Me juge pas j'aurai moins envie d'mentir
On m'a dit sois fort, faut devenir un homme
Rappelle moi qu'ma force c'est d'être sensible"

D’un jeune au sortir de l’adolescence à l’homme approchant la quarantaine, d’un gamin bidouilleur de son dans sa chambre à la star aux dix récompenses, cette évolution a été documentée et filmée par son frère Clément Cotentin et Christophe Offenstein pour un documentaire en six épisode disponible sur Amazon Prime, "Ne montre ça à personne".

Loading...

Oublie l'futur c'était avant Oublie l'futur d'avant

Quelle suite pour la carrière de cet acharné du travail bien fait ? Un passage à la réalisation ? Des collaborations ? Une pause carrière pour fonder sa famille ? On ne pourra pas l’ignorer car OrelSan fait partie de notre famille.

Loading...
Loading...

Sur le même sujet

10 janv. 2022 à 10:03
3 min

Articles recommandés pour vous