RTBFPasser au contenu

La Première

"Le quartier Nord : derrière les vitrines", immersion dans un quartier de Bruxelles où on évite parfois de se balader

Le quartier Nord : derrière les vitrines

Episode 1 - Un village où on ne se côtoie pas

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ils vivent dans un quartier qui n’a pas très bonne réputation, à l’ombre des gratte-ciel, mais dans les lumières de la prostitution. Fréquenté par des personnes en transits, miné par des trafics en tous genres et les déchets dans les rues, le quartier Nord, pourtant au centre-ville, est loin d’être une carte postale pour Bruxelles.

Dans le premier épisode de ce podcast en immersion, nous sommes partis à la rencontre des habitants du quartier pour savoir ce que, eux, pensent de ces rues où d’autres craignent parfois de mettre les pieds.

Caramel, le cochon d’inde qui accueille depuis plusieurs années les visiteurs dans la salle d’attente de l’association Inser’action
Caramel, le cochon d’inde qui accueille depuis plusieurs années les visiteurs dans la salle d’attente de l’association Inser’action B. Schmitz – RTBF

Délaissés selon des jeunes, "animé grâce à la police" pour d’autres

En arrivant, nous croisons d’abord un groupe de jeunes, habillés de trainings et de casquettes. Pour eux, "le quartier Nord est délaissé, surtout pour les plus de 16 ans".

Un constat que ne renie pas Abba Ali. A l’école des devoirs de l’association Inser'action où il est éducateur, deux enfants confirment également ne pas se sentir toujours à l’aise. "On aime bien notre quartier. Mais il y a aussi beaucoup de bagarres. On ne peut pas s’ennuyer, parce que la police est toujours là".

Paul et l’une de ses camarades à l’école des devoirs de l’association Inser'action
Paul et l’une de ses camarades à l’école des devoirs de l’association Inser'action B. Schmitz – RTBF

Une frontière en gratte-ciel et une migration de gnous

"Pour comprendre ce quartier, il faut en faire le tour", explique Abba Ali. Il y a d'abord la frontière faite de tours d’affaires, le cœur ensuite avec plus de 150 nationalités qui cohabitent et, enfin, la grande migration quotidienne des travailleurs, "un peu comme celle des gnous. Tous ces gens se croisent, mais ne se fréquentent pas".

Abba Ali est né, a grandi et a toujours vécu dans le quartier Nord. Aujourd’hui, il y travaille également, comme éducateur
Abba Ali est né, a grandi et a toujours vécu dans le quartier Nord. Aujourd’hui, il y travaille également, comme éducateur B. Schmitz- RTBF

Les rencontres, quand même

Jamal, l’éducateur, et Youssra croisés à la sortie du parc Botanique
Jamal, l’éducateur, et Youssra croisés à la sortie du parc Botanique B. Schmitz – RTBF

Mais le quartier compte quand même des endroits pour se mélanger entre communautés, comme le parc Botanique. On y trouve une flopée de sourires et une ambiance de village, si on sait regarder et aller vers l’autre. Dans le haut du quartier Nord, en tout cas. Pour le bas, c’est peut-être une autre histoire.

Et pour tous les détails, immergez-vous dans le premier épisode de ce podcast : "Un village où on ne se côtoie pas".

Trois adolescentes qui sont à l’école dans le quartier Nord
Trois adolescentes qui sont à l’école dans le quartier Nord B. Schmitz – RTBF

Sur le même sujet

22 juin 2022 à 04:36
1 min

Articles recommandés pour vous