Belgique

Le "quartier du futur" nord de la Défense s'installera à Grammont

La ministre en charge de la Défense, Ludivine Dedonder.
20 juil. 2022 à 18:52Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Maud Wilquin

Le gouvernement fédéral a décidé mercredi de construire à Grammont (Flandre orientale) le second "quartier du futur", une caserne novatrice qui accueillera à terme un millier de personnes et pendant, pour le nord du pays, de celle qui s'installera à Charleroi, a indiqué le ministère de la Défense.

Le coût de ce nouveau quartier militaire est d'environ 120 millions d'euros, a précisé un porte-parole de la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder (PS), à l'agence Belga.

L'autre ville candidate qui demeurait en lice était Aalter, la ville de l'ancien ministre de la Défense, Pieter De Crem (CD&V). 

Le choix s'est porté sur Grammont - et plus précisément sur le lieu-dit Godsbergkouter à Schendelbeke, une entité de la grande commune - en dépit de protestations de riverains, qui s'inquiètent de voir disparaître une zone de 70 hectares d'espace naturel.

Interrogé par l'agence Belga, le bourgmestre de Grammont, Guido De Padt (Open Vld) a préféré insister sur le potentiel que cette caserne offre à sa commune. 

"Le conseil communal se rend compte que tout le monde n'est pas aussi enthousiaste à propos du projet", a-t-il admis. Mais "nous avons fait le choix pour la croissance future et la prospérité de notre ville, dans l'intérêt général de nos habitants", a-t-il ajouté.

La commune s'engage à faire participer les citoyens à l'élaboration d'un plan d'aménagement territorial, "dans lequel toutes les nuisances possibles pour les riverains, les agriculteurs et les visiteurs sont cartographiées", a assuré Guido De Padt.

Selon, si tout se passe comme prévu, la caserne ouvrira ses portes d'ici quatre à cinq ans.

Les deux quartiers du futur, dit "nord" et "sud", visent à apporter une réponse aux problèmes de personnel et d'infrastructures à la Défense en les construisant dans des régions où il y a peu d'installations militaires, afin d'offrir une plus grande stabilité géographique au personnel de ces régions. 

Ils offriront un plus grand nombre de types d'emplois différents pour favoriser le recrutement de profils jeunes et spécialisés, sans disposer de terrain d'exercice dédié, selon le ministère. Ils visent ainsi à développer un maximum de synergies entre le monde civil et militaire au niveau de la mutualisation d'infrastructures, de programmes de formation, de programmes de recherche et de parcours de carrière.

Le futur quartier de Grammont se situera non loin de la frontière linguistique et notamment de la ville de Lessines (Hainaut). 

Le choix de Charleroi pour accueillir le quartier sud, à construire à l'horizon 2026 sur le site de la Porte Ouest anciennement utilisé par la société sidérurgique Duferco-Carsid, remonte à septembre 2021.

Sur le même sujet

"La Défense a besoin de nouveaux talents" et cherche à recruter 4.210 personnes l'an prochain, un record

Belgique

La Défense belge va aider au débarquement de matériel militaire américain au port d’Anvers

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous