Politique

Le PS en congrès pour la 200e fois de son histoire : "Il n'y aura pas de plus grande bataille les prochaines années que celle de l'énergie"

Le Parti socialiste organise ce dimanche sur le campus de l’Université Libre de Bruxelles le 200ème congrès de son histoire. Une histoire qui a commencé en 1885 avec la création du Parti Ouvrier de Belgique. Toute la grande famille socialiste est réunie pour l’occasion.

Militants, mandataires politiques mais aussi des représentants du monde syndical ou associatif. Parmi les orateurs ce matin à la tribune, citons Estelle Ceulemans, la présidente de Solidarité socialiste et secrétaire générale de la FGTB Bruxelles, Jean-Pascal Labille, le secrétaire général de Solidaris (mutualités socialistes), Noémie Van Erps, des Femmes Prévoyantes Socialistes, Thierry Bodson, secrétaire général de la FGTB, Sarah de Liamchine, codirectrice de PAC (Présence et Action Culturelles) et bien entendu Paul Magnette, le président du PS. On note également la présence de Conner Rousseau, le président de Vooruit (parti socialiste flamand) et dont la cote de popularité ne cesse de grandir en Flandre. 

Les pouvoirs publics doivent prendre le contrôle de l'énergie, a demandé dimanche Paul Magnette. À ses yeux, la crise actuelle a démontré la faillite du modèle libéral et la nécessité d'une "planification écologique et sociale".

C'est un échec total : écologique, social et même économique. Il faut en tirer les leçons et confier à la puissance publique le contrôle de ce bien essentiel qu'est l'énergie

Le président des socialistes francophones a dressé un tableau sombre de la situation. "Nous ne sommes pas sûrs d'avoir assez d'énergie cet hiver. Les prix explosent. Les investissements sont à l'arrêt et certains pays sont obligés de relancer de vieilles centrales au charbon. C'est un échec total: écologique, social et même économique. Il faut en tirer les leçons et confier à la puissance publique le contrôle de ce bien essentiel qu'est l'énergie", a-t-il expliqué.

Le parti socialiste organise ce dimanche le 200ème congrès de son histoire
Le parti socialiste organise ce dimanche le 200ème congrès de son histoire RTBF

Des initiatives ont déjà été prises pour protéger la population et investir dans les économies d'énergie mais les socialistes veulent aller plus loin. "Il faut aller plus loin encore, prendre le contrôle du nucléaire", a ajouté M. Magnette. Et d'insister: "Il n'y aura pas de plus grande bataille les prochaines années que celle de l'énergie, et nous serons, nous les socialistes, au premier rang".

Le contexte de crise favorise les extrêmes politiques, et les récents scrutins en Europe se traduisent par des victoires de l'extrême droite. Face à cette menace, le président du PS a appelé les travailleurs à ne pas se diviser.

"Ce n'est pas en opposant les travailleurs aux travailleurs que l'on va améliorer leur sort. Nous nous battons contre la pauvreté, et contre les inégalités. Il faut dénoncer les faux semblants de la droite. Si les travailleurs ne jouissent pas assez des fruits de leur labeur, ce n'est pas à cause des chômeurs, des malades ou des pensionnés. C'est à cause des patrons qui ne les paient pas assez", a-t-il lancé.

Sur le même sujet

Victoire de Giorgia Meloni en Italie : cela change votre regard sur l'Italie?

C'est vous qui le dites

Thomas Dermine à propos du budget : la fiscalité est "un moyen pour augmenter les bas et les moyens salaires"

Politique

Articles recommandés pour vous