Politique

Le PS bruxellois se rallie aux mesures de "gouvernance" d'Ecolo et DéFI

Le PS bruxellois se rallie aux mesures de "gouvernance" d'Ecolo et Défi

© NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

20 juil. 2017 à 07:14 - mise à jour 20 juil. 2017 à 10:18Temps de lecture2 min
Par RTBF

La fédération bruxelloise du PS a réuni ses instances ce jeudi matin. À la sortie, Rudi Vervoort (PS), le ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale, s'est dit favorable au cahier de mesures présenté mercredi par Ecolo, Groen et DéFI dans le domaine de la gouvernance.

Cette déclaration n'étonne pas sur le fond, puisque le PS de Bruxelles souhaite le décumul intégral des mandats, soit aller plus loin que le PS national, qui se limite au décumul des rémunérations.

"Pour le PS, les propositions reçues sont pertinentes, car elles s’inscrivent dans une dynamique de changement de la gouvernance à Bruxelles", a-t-on indiqué du côté des socialistes. C’est en effet une priorité de rétablir la confiance des citoyens en notre démocratie, ce qui passe nécessairement par des réformes ambitieuses sur le plan éthique et de la participation citoyenne."

"Un changement radical, systémique, de la gouvernance"

"Nous avons constaté, tous ensemble, que toutes ces propositions formaient un changement radical, systémique, de la gouvernance et nous souscrivons tout à fait à ce changement, a commenté la présidente du PS bruxellois, Laurette Onkelinx. Nous sommes donc disponibles, bien entendu, pour en discuter."

"Cela fait des mois qu'au niveau du PS bruxellois nous travaillons sur cette matière. Nous avons déposé des propositions. On voit que DéFI et Ecolo-Groen en ont déposé d'autres. Je pense qu'il est vraiment possible, avec ce paquet de propositions, de parvenir à un changement tout à fait radical dans notre Région, et c'est bien."

Prochaine étape, la formation d'un gouvernement ?

Le fait que le PS bruxellois se rallie aux mesures d'Ecolo et DéFI en matière de gouvernance permet de faire avancer ces mesures au parlement bruxellois, et il renforce les "convergences" de ces trois formations en Région de Bruxelles-Capitale.

De là à former un gouvernement bruxellois ? "Depuis le 19 juin (date à laquelle Benoît Lutgen a tiré la prise des trois entités fédérées), on doit être en capacité de tout imaginer", répond le toujours ministre-président Rudi Vervoort.

Quid de la suite alors ? "Ce n'est pas à nous à déterminer quelles sont les prochaines étapes à franchir. On nous demandait notre avis : nous sommes disposés à nous mettre autour de la table si nous sommes invités."

Benoît Lutgen, le président du cdH et Olivier Chastel, le président du MR, se concentrent essentiellement sur la Wallonie pour l'instant, mais disent toujours garder leur porte ouverte pour les autres niveaux de pouvoir.

La séquence du JT de 13h00

Le bureau du PS bruxellois se positionne sur la bonne gouvernance

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement