Régions Brabant wallon

Le projet de contournement routier de Wavre est sur pause, le ministre wallon Philippe Henry veut trouver des alternatives

Cette nouvelle route, entre GSK (en haut à gauche) et la N25 à Grez-Doiceau (en bas à droite), sera-t-elle construite? Les déclarations du ministre Henry permettent d'en douter.

© SPW

19 oct. 2020 à 04:30Temps de lecture2 min
Par Hugues Van Peel

Attendu par certains, redouté par d’autres, le contournement nord de Wavre sera-t-il un jour construit? En septembre 2019, le permis délivré quelques mois plus tôt par l’administration wallonne a bien été confirmé par le gouvernement. Mais certaines déclarations récentes du ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry, entretiennent le doute. Elles laissent penser que le contournement ne verra pas le jour, en tout cas pas comme il était prévu initialement.

Ainsi, en réponse à une question parlementaire, le ministre explique que le contournement se fera selon "un gabarit allégé", qu’il privilégiera les modes doux et les transports en commun. Il n’est ainsi plus question "de créer une nouvelle infrastructure pour automobiles et véhicules lourds comme ce fut le cas avec les contournements réalisés précédemment".

Repartir d'une page blanche?

Mais le ministre n’en dit pas plus. Qu’entend-il par "gabarit allégé"? Peut-on simplement reprendre le projet d’origine et le simplifier, en conservant le tracé, ce qui permettrait peut-être de garder le permis déjà délivré, pour autant que ce permis soit validé par le Conseil d’Etat? Ou s’agit-il au contraire de repartir d’une page blanche, en tenant compte des nouvelles habitudes de travail et de mobilité engendrées par la crise sanitaire, et en tenant compte aussi des nouveaux besoins des entreprises installées dans le zoning nord?

Il semble qu’on s’oriente plutôt vers la deuxième option. Le contournement tel qu’il a été imaginé ne verra sans doute pas le jour. Mais on ne pourra pas l’enterrer définitivement tant qu’on n’aura pas trouvé d’alternative pour améliorer la mobilité à Wavre. D'ailleurs, si le gouvernement avait voulu enterrer ce projet, il aurait simplement retiré le permis octroyé par l’administration, ce qu’il n’a pas fait. Sans doute n’y avait-il pas d’accord à ce propos entre partenaires de la majorité.

En attendant le Conseil d'Etat

Le dossier (sensible) du contournement est donc aujourd'hui sur pause. On nous dit que le Service public de Wallonie explore plusieurs pistes de solution et "qu’une concertation avec les acteurs sera envisagée". Mais rien ne bougera sans doute avant un certain temps, des mois voire des années.

Et il y a fort à parier qu’aucune décision politique ne sera prise tant que le Conseil d’Etat ne se sera pas prononcé sur les recours introduits contre le permis du contournement. En effet, si ce permis est finalement annulé, il faudra de toute façon tout reprendre à zéro.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous