Environnement

Le programme wallon de réduction des pesticides a atteint 80% de ses objectifs, le prochain est adopté en première lecture

Une attention particulière est donnée au développement d’un conseil réellement indépendant envers les agriculteurs pour leur proposer des solutions ciblées afin de limiter les transferts de produits phyto vers les eaux de surface.

© Getty images

20 oct. 2022 à 13:28Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Marie-Laure Mathot

Le gouvernement wallon a adopté en première lecture, jeudi, le 3e Programme de réduction des pesticides portant sur la période 2023-2027. Son objectif : continuer à réduire l’utilisation de pesticides sur les terres wallonnes pour préserver l’environnement tout en proposant des actions concrètes afin de veiller à la santé de tous.

Pour rappel, l’union européenne impose une révision quinquennale des plans d’actions nationaux en matière d’usage de pesticides (NAPAN). C’est dans ce contexte que s’inscrit le Programme wallon de réduction des pesticides (PWRP).

Durant la période 2018-2022, 81,6% des actions de ce programme ont atteint leurs objectifs ; une seule – le développement des méthodes alternatives aux produits phytopharmaceutiques destinées à un public non agricole – ne l’ayant pas du tout atteint, selon le bilan dressé par l’exécutif ce jeudi.

"Le PWRP 2018-2022 a globalement atteint ses objectifs. Son évaluation a permis aussi de réorienter certains objectifs dans le cadre de l’élaboration de la troisième version. Il reste cependant du pain sur la planche pour arriver à une Wallonie sans pesticide. C’est tout l’objectif du nouveau plan 2023-2027", a commenté la ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier (Ecolo).

Une réduction de 50% des pesticides d’ici 2030

Ce plan se décline en 16 mesures et 29 actions, avec notamment une attention particulière au développement d’un conseil réellement indépendant envers les agriculteurs pour leur proposer des solutions ciblées afin de limiter les transferts de produits phyto vers les eaux de surface ou encore l’évaluation de l’exposition aux produits phytopharmaceutiques des populations riveraines de certaines cultures. La mise en place d’une surveillance des risques liés aux pesticides dans l’environnement (eau, air, sol, production agricole) y est également intégrée.

Le 3e PRWP – "qui s’inscrit dans la droite ligne des objectifs du Green Deal européen visant une réduction de 50% des pesticides à l’horizon 2030", a rappelé la ministre Tellier – sera transmis à la Commission européenne le mois prochain.

Sur le même sujet :

Pesticides, à quand la fin du carnage ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous à la newsletter Tendance

Mode, beauté, recettes, trucs et astuces au menu de la newsletter hebdomadaire du site Tendance de la RTBF.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous