RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le producteur Bob Rock cède ses droits à son tour

22 janv. 2021 à 15:04Temps de lecture1 min
Par Marie-Amélie Mastin

Après Lindsey Buckingham, Stevie Nicks, et Mick Fleetwood, mais aussi Bob Dylan, Neil Young, Jimmy Iovine, Shakira, et bien d'autres, c'est au tour de Bob Rock de céder ses droits sur 43 de ses propriétés, dont des titres du Black Album et de St. Anger de Metallica.  C'est à nouveau la Société Hipgnosis qui a raflé la mise.

Cette société d’investissements achète en effet des catalogues d’artistes en rafales. Neil Young a cédé 50% de ses avoirs, soit 1180 chansons, pour la somme de 150 millions de dollars. Et de son côté, Lindsey Buckingham a perdu la propriété de l’intégralité de son répertoire, dont quelques hits de Fleetwood Mac qu’il avait co-écrits. Bob Dylan, pour sa part, a vendu son catalogue pour 300 millions de dollars. L’avantage pour les artistes est de disposer d’une somme importante rapidement, et pour le fonds, de convaincre des investisseurs de profiter d’un rendement intéressant.

Selon un communiqué du fondateur de la société, Merck Mercuriadis: "L'ampleur du succès de Bob Rock est pratiquement incomparable dans l'histoire de la musique. Du célèbre Black Album de Metallica, à l'album Christmas de Michael Bublé, il a produit quelques uns des plus grands albums, qui continuent d'évoluer d'année en année."

De son côté, le producteur canadien a ajouté: "j'ai mis mon coeur et mon âme dans ces albums, et je connais l'amour de Merck pour la musique, donc l'accord a été facile à établir."

On lui doit aussi les productions des albums Sonic Temple du groupe The Cult ou Dr. Feelgood de Motley Crüe. Il avait co-produit quatre albums consécutifs pour Metallica: Metallica (1991), Load (1996), Reload (1997) et St. Anger (2003) - et collaboré avec Bon Jovi, Aerosmith, Bryan Adams, The Offspring ou encore David Lee Roth.

Merck Mercuriadis a déjà une solide réputation dans le business de la musique, après des années passées au sein de l'équipe de Rod Smallwood à la direction de Sanctuary. Il était en charge, notamment, des portefeuilles de Guns N’ Roses, The Almighty, Kerbdog, Elton John et Beyoncé.

Loading...
Loading...
Loading...
Loading...
Loading...
Loading...

Sur le même sujet

Qui se cache derrière "The wedding Band"?

Metallica : l’album n’avance pas aussi vite que prévu

Articles recommandés pour vous