RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Le prix médian des maisons à Bruxelles approche des 500.000 euros

Les prix d’achat des maisons continuent leur ascension en Région bruxelloise, mais ce n’est plus le cas pour les appartements, selon la communication de lundi relative à la semaine de l’immobilier des notaires.

Les prix des maisons ont augmenté de 5,2% à Bruxelles entre 2020 et 2021 (8% en Belgique) et de 23,4% de 2017 à 2021 (22,7% au niveau national), avec un prix médian qui arrive à 462.750 euros contre 270.000 euros dans l’ensemble du pays. "La base sur laquelle les pourcentages s’appliquent est beaucoup plus élevée à Bruxelles", a remarqué Justine de Smedt, notaire à Woluwe-Saint-Pierre. "En chiffres absolus, on parle d’une augmentation sur une année de 23.000 euros, et sur cinq ans 88.000 euros. Le prix médian des maisons à Bruxelles il y a cinq ans était de 374.750 euros".

Toujours moins cher au nord

Les communes du nord affichent toujours des prix moins chers que celles du sud, avec une frontière médiane formée par celles qui longent le canal de Bruxelles (Forest, Bruxelles-Ville, Saint-Josse-ten-Noode et Schaerbeek). L’augmentation concerne quasiment toutes les entités locales. Les hausses les plus importantes sont constatées à Saint-Josse-ten-Noode, avec un prix de vente qui monte de 29,5% et un prix médian de 405.000 euros, puis à Jette, avec respectivement 21,2% et 394.000 euros.

Toutes les communes bruxelloises ont des prix médians supérieurs à la médiane nationale. Les plus chères restent Ixelles, Woluwe-Saint-Pierre et Uccle, avec un maximum à 690.000 euros emporté cette fois par Ixelles. Les prix médians les plus bas tournent eux autour des 330.000 euros à Anderlecht et Molenbeek-Sain-Jean. "Les communes du nord s’approchent petit à petit du prix médian de 400.000 euros", a commenté Valery Colard, notaire à Bruxelles.

Si l’on tient compte du taux d’inflation, 2,9% lissé sur l’année, on peut conclure à une stabilisation, voire à une diminution du prix médian des appartements en Région bruxelloise.

Au niveau des appartements, l’augmentation des prix est de 2,2% entre 2020 et 2021 (contre 5,5% en Belgique) et de 21,4% sur cinq ans (20,5% au niveau national). Le prix médian est de 250.000 euros à Bruxelles et de 229.000 euros dans l’ensemble du pays.

"Si l’on tient compte du taux d’inflation, 2,9% lissé sur l’année, on peut conclure à une stabilisation, voire à une diminution du prix médian des appartements en Région bruxelloise", a commenté Valery Colard.

La disparité nord/sud d’un côté et de l’autre du canal reste valable en ce qui concerne les appartements, "Le tandem Saint-Gilles (jusqu’à 12% de hausse cette année) et Forest profite d’un effet de vague des communes d’Uccle et d’Ixelles avec des prix qui montent d’année en année", a relevé Valery Colard.

Abattement des droits d’enregistrement

Avec l’abattement à Bruxelles, il n’y a pas de droits d’enregistrement à payer sur la première tranche de 175.000 euros à condition notamment que le prix d’achat soit inférieur à 500.000 euros. Justine de Smedt a attiré l’attention sur le fait que le prix médian commence à s’approcher de ce seuil fixé en 2017.

"L’âge moyen des Bruxellois qui achètent diminue et c’est en grande partie lié à l’octroi de cet abattement. La question se pose donc de savoir si ce seuil de 500.000 euros ne devrait pas être revu à la hausse." L’âge moyen de l’acheteur à Bruxelles est de 41 ans, alors qu’il est de 43 ans au niveau national.

Quant aux prix médians des garages et parkings, ils passent de 25.000 à 26.000 euros à Bruxelles.

Sur le même sujet:

Immobilier : L accès à la propriété de plus en plus difficile

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous