Economie

Le prix du gasoil de chauffage augmente alors que le cours du baril diminue… Comment l’expliquer ?

© Getty – Belga – RTBF

Le prix du mazout de chauffage a atteint des sommets, il est aujourd’hui à son plus haut record historique.  Comptez 1,5591 euro le litre pour une commande de moins de 2000 litres et 1,5272 euro à partir de 2000 litres.

Avec la guerre en Ukraine et la reprise économique liée à la fin des restrictions sanitaires, le litre a plus que doublé en moins d’une année et atteint des sommets jamais connus auparavant.

À titre de comparaison, il y a deux ans, le litre était à 0,441 euro pour une commande de moins de 2000 litres et 0,474 euro à partir de 2000 litres. Soit une augmentation de 222% et 253% !

Loading...

Telles des montagnes russes, les cours du pétrole montent et descendent, donnant parfois le tournis. De nombreux Belges se mettent à surveiller les prix du marché pour faire des économies. Pourtant, certaines variations du cours du pétrole ne sont pas forcément visibles sur votre facture.

Claude, un internaute ayant pris contact avec la rédaction RTBF Info via le bouton "alertez-nous", se questionne : "Comment se fait-il que le mazout de chauffage augmente ce mercredi alors que le prix du baril de Brent est en baisse depuis plus d’une semaine ?"

Alertez-nous !

Partagez vos infos et vos images avec la rédaction

La constatation de Claude est effectivement exacte, le cours du baril de Brent (référence étalon pour une partie du marché pétrolier, dont le marché européen) est bel et bien en baisse depuis le 8 juin dernier. Seule une petite remontée a eu lieu le 13 juin mais la descente amorcée a bien continué par la suite.

Alors que le baril (159 litres) se négociait à 125,3 euros mercredi dernier, le prix ce jeudi a atteint 118,3 euros. Une légère baisse donc.

Alors que le baril (159 litres) de Brent se négociait à 125,3 euros mercredi dernier (8 juin 2022), le prix ce jeudi 16 juin a atteint 118,3 euros.
Alors que le baril (159 litres) de Brent se négociait à 125,3 euros mercredi dernier (8 juin 2022), le prix ce jeudi 16 juin a atteint 118,3 euros. Capture d’écran Boursorama.com

Pourtant, en Belgique et sur la même période, le prix du gasoil de chauffage a augmenté pour atteindre un record jamais atteint. Une tendance à contre-courant mais qui s’explique. En effet, le prix du gasoil de chauffage n’est pas réellement lié au cours du baril du Brent.

Prix du gasoil de chauffage entre le 15 mai 2022 et le 16 juin 2022
Prix du gasoil de chauffage entre le 15 mai 2022 et le 16 juin 2022 Capture d’écran Febiac

Le gasoil de chauffage n’est pas lié au cours du Brent

Pour mieux comprendre la raison de cette différence, Olivier Neirynck, directeur technique de la BRAFCO, la Fédération belge des négociants en carburants, donne un exemple : "Vous pouvez essayer tant que vous voulez de faire tourner votre chaudière au pétrole brut, cela ne marchera pas."

En effet, les deux produits bien différents : "Le baril de pétrole est un produit brut. Le gasoil de chauffage est un produit raffiné, du pétrole transformé. Ces deux marchés sont tout à fait différents et ne sont pas négociés de la même manière sur les bourses."

Votre pétrole de chauffage ne tombe donc pas sous la même escarcelle que le pétrole européen et les cours à suivre sont différents.

Dans le cas des produits pétroliers transformés, l’évaluation des prix est effectuée par un certain nombre d’agences d’évaluation. Ces agences évaluent et publient les prix quotidiennement sur la base des transactions observées. Les plus importantes étant : Platts, OPIS ou Argus.

C’est cette dernière agence d’évaluation qui entre en compte dans le cadre du prix de votre mazout de chauffage. "Pour toute la zone d’Anvers, Rotterdam et Amsterdam, ce sont les cotations de cette agence qui influe sur les prix des produits raffinés comme le diesel, l’essence, le carburant des jets et le gasoil de chauffage", explique Olivier Neyrinck.

Pour cette raison, se référer au prix du baril de Brent ne permet donc pas de savoir avec exactitude le prix du gasoil ou de l’essence de votre voiture.

Quels sont les paramètres qui influencent le prix du gasoil de chauffage ?

Le prix du baril de Brent n’est donc pas un bon indicateur à suivre. Il n’existe d'ailleurs pas un seul indicateur, mais plutôt plusieurs qui permettent de déterminer les prix des produits pétroliers raffinés.

Ces derniers sont influencés par de nombreux paramètres :

  • Les tensions géopolitiques influencent la plupart des marchés boursiers, dont le pétrole et les produits raffinés. La guerre en Ukraine ou la crise du coronavirus ont perturbé les bourses et les prix de la plupart des produits ont fortement augmenté. Mais le directeur technique de la BRAFCO note néanmoins une différence entre les produits pétroliers bruts et raffinés : "Les produits transformés sont beaucoup plus sensibles à l’offre et à la demande que le baril. Le baril est lui plus sensible aux tensions géopolitiques", détaille l’expert.
  • La loi de l’offre et de la demande est donc un des facteurs les plus important dans le prix de votre gasoil. Pourtant, à l’aube de l’été, on pourrait penser que la demande en gasoil de chauffage est faible… Et cela est bel et bien le cas. Cependant, le gasoil est un produit transformé, au même titre que l’essence ou le diesel. Avec la fin des restrictions sanitaires partout en Europe, les citoyens ont repris place derrière leur volant et la demande est bel et bien en hausse alors que l’offre est restée à un niveau stable. Résultat, les prix augmentent autant pour le gasoil que le diesel et l’essence. Et avec les grands départs en vacances, la demande pourrait être encore plus importante.
  • Le taux de change est un autre facteur permettant d’expliquer la hausse des prix. Sur le marché de pétrole, les échanges se font en dollars et non en euros. Nous sommes donc dépendants de la force de notre monnaie unique face au dollar mais ces derniers mois, celle-ci s’est affaiblie : "Au plus l’euro est faible, au plus on paie cher le pétrole" indique Olivier Neyrinck. "Aujourd’hui, l’Euro est extrêmement faible par rapport au dollar, ce qui est une raison du prix élevé du gasoil.", ajoute-t-il. Le taux actuel de l’Euro est de 1,04 alors qu’il atteignait encore 1,22 au début de l’année 2021.
Evolution du cours de l’euro ces 5 dernières années.
Evolution du cours de l’euro ces 5 dernières années. Capture d’écran Boursorama.com
  • L’embargo européen contre le pétrole russe joue également un rôle dans les prix des carburants. Pour s’approvisionner en or noir, les 27 se sont mis à négocier avec d’autres marchés pour subvenir à leurs besoins en pétrole. Faire importer du pétrole depuis les quatre coins du monde demande plus de coûts, notamment du côté du transport du carburant, ce qui se répercute sur le prix final.

Les prix vont-ils baisser ? Dois-je attendre pour remplir ma cuve ?

Ces nombreux éléments déterminent donc les prix de votre facture chez votre fournisseur de gasoil. Mais qu’en sera-t-il dans les prochains jours, les prochains mois, les prochaines semaines ?

Si on veut savoir comment cela va se passer dans les prochains mois, il faut passer un coup de fil à Vladimir Poutine.

Difficile à dire pour le directeur technique de la BRAFCO : "La majeure raison de la hausse des prix reste le conflit en Ukraine. Si on veut savoir comment cela va se passer dans les prochains mois, il faut passer un coup de fil à Vladimir Poutine. Le conflit a une grande influence sur les marchés et nous ne sommes pas à l’abri d’une hausse des tensions. Cependant, si le conflit venait à s’arrêter, nous pouvons compter sur une diminution progressive des prix sur les marchés pétroliers."

 

Faut-il dès lors remplir sa cuve dans les prochains jours, par précaution ? Ou vaut-il mieux attendre ? Pour l’expert, impossible de conseiller l’une ou l’autre alternative : "Si vous avez besoin de gasoil, commandez votre gasoil, quel que soit le prix. Il est difficile de conseiller car le monde géopolitique est tellement imprévisible depuis 12 mois que je ne me risquerais pas sur un pronostic. Mieux vaut donc remplir votre réservoir si vous en avez besoin, mais peut-être faut-il éviter de faire totalement le plein."

Chèque mazout de 200€ dès juillet

Face à la montée des prix de l’énergie, le gouvernement s’était accordé en mars sur une série de mesures visant à réduire la facture énergétique des Belges. Parmi les décisions prises se trouvait notamment un chèque mazout de 200€ : les personnes se chauffant au gasoil pourront recevoir une réduction de 200 € sur leur facture de mazout pour toute commande réalisées entre le 15 novembre 2021 et le 15 novembre 2022. Cette prime unique ne sera octroyée qu’aux personnes ayant rempli la cuve de leur domicile principal et concerne tant les personnes vivant en maison unifamiliale que celles vivant en appartement.

Ce chèque devrait être distribué dans les prochains mois. Les citoyens pourront introduire une demande via un outil en ligne qui sera disponible dès le 1er juillet sur le site web du SPF Économie.

Toute personne souhaitant demander un chèque devra fournir :

  • Une copie de sa facture,
  • Une preuve de paiement avec son numéro de compte
  • Et son numéro de registre national.

La demande peut également être introduite par un formulaire papier mis à disposition par les distributeurs et à renvoyer par recommandé au SPF Économie.

Il n’est donc pas nécessaire d’attendre l’arrivée de cet outil en ligne pour réaliser votre commande de gasoil. Mais faut-il craindre que l’annonce de ce chèque n’entraîne une hausse de la demande et par conséquent une hausse des prix ? Non selon Olivier Neyrinck : "les prix du gasoil sont basés sur le marché européen. Ce n’est pas le petit marché belge qui va influencer sur une augmentation ou une diminution du prix du gasoil. Il n’y a donc pas de panique à avoir" conclut l’expert.

Sur le même sujet :

Nouveau record pour le mazout de chauffage

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Pourquoi le chèque mazout est-il en retard? Quand le diesel va-t-il baisser? Les réponses d'Olivier Neiryinck (Brafco)

Prix de l'énergie

Pétrole : le baril de Brent descend sous 90 dollars, au plus bas depuis la guerre en Ukraine

Prix de l'énergie

Articles recommandés pour vous