RTBFPasser au contenu

Belgique

Le prince va seul au Brésil: les ministres se désistent

Le prince va seul au Brésil: les ministres se désistent
17 mai 2010 à 08:491 min
Par Belga/RTBF

Le contexte économique et financier est très très difficile, on peut se dire qu'il est plus que jamais capital de se vendre à l'étranger, mais nos ministres ont d'autres priorités pour l'instant.

La délégation belge (288 participants, dont 227 hommes d'affaires ou patrons d'entreprises et 22 journalistes) s'est envolée ce samedi au Brésil. Un ministre fédéral aurait dû accompagner le Prince pour l'épauler dans les activités protocolaires et politiques. Mais les deux ministres pressentis ont décliné l'invitation "in extremis", selon La Libre Belgique. Tous, les uns après les autres se sont désistés. Steven Vanackere s'est désisté le premier. Quand les organisateurs ont voulu se rabattre sur son homologue de l'Entreprise et de la Simplification, Vincent Van Quickenborne, ce dernier leur a aussi opposé une fin de non recevoir. Tous deux justifieraient leur choix par la crise politique et le fait que le gouvernement soit en affaires courantes.

Même en affaires courantes, ils étaient désignés, par leur fonction, pour accompagner cette délégation et cautionner les actes du prince Philippe. Personne au gouvernement fédéral sortant, pour les remplacer. Personne, dans les entitées fédérées, pour soutenir ces patrons d'entreprise qui, pour toute représentation politique, doivent se contenter du ministre d'Etat, Jos Chabert.

Une raison majeure: la campagne électorale, désormais prioritaire, qui semble tout effacer, même ce déplacement dans un pays dont le président est aujourd'hui l'une des personnalités les plus influentes dans le monde.
Les contacts sur place peuvent déboucher sur de nouveaux partenariats. Des emplois sont en jeu. Les patrons d'entreprises et les hommes d'affaire désapprouvent cette politique de la chaise vide.

Quant au ministre régional qui aurait dû être du voyage pour l'aspect économique de la mission, à savoir le Bruxellois Benoît Cerexhe (cdH), il s'est également désisté, "élections et campagne obligent".

D. Delhalle et Belga

Articles recommandés pour vous