RTBFPasser au contenu
Rechercher

Patrimoine

Le premier "Tattoo" international de la Défense belge a débuté mardi à Mons

Le premier "Tattoo" international de la Défense belge sera lancé mardi à Mons

Pour la première fois de son histoire, la Défense belge organisera le "Belgian Defence International Tattoo" du mardi 31 mai au samedi 4 juin dans cinq villes belges : Mons, Namur, Saint-Trond, Bruges et Bruxelles.

Ce tattoo, un terme qui désigne les festivals de musiques militaires, était initialement prévu en 2020 à l’occasion de la commémoration des 75 ans de la libération de la Belgique. L’événement a été reporté à deux reprises en raison de la crise sanitaire. Mons, qui a connu de nombreux festivals de musiques militaires dans le cadre de sa Ducasse traditionnelle, est la première ville à accueillir le "Tattoo" en plein air sur sa Grand-Place. La journée de lundi a été consacrée aux répétitions avant les concerts, organisés en collaboration avec la ville de Mons.

Loading...

La Défense a indiqué que le thème de l’événement est "La valeur de la Liberté", qui revêt une grande importance dans le contexte international actuel. Quatre musiques militaires, dont trois étrangères, se produiront dans le cadre du Tattoo : le bagad de Lann-Bihoué (France), The Representative Central Band of the Polish Armed Forces (Pologne), The 2D Marine Division Band (Etats-Unis) et la Musique Royale de la Marine belge.

Le spectacle, agrémenté d’images vidéo et d’un spectacle de lumière, sera assuré par quelque 150 musiciens professionnels. Plusieurs autorités avaient été annoncées au Tattoo à Mons, notamment Ludivine Dedonder, ministre belge de la Défense, Tommy Leclercq, gouverneur de la province de Hainaut, Nicolas Martin, bourgmestre de Mons, ainsi que plusieurs autorités militaires belges et étrangères. Les orchestres passent deux jours en Flandre avant de terminer leur tour dans la capitale, ce samedi.

Articles recommandés pour vous