RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liege

Le "Premier-Mai des honnêtes gens": quand l’extrême droite entend capitaliser sur l’insécurité à Bressoux

Une campagne d’affichage sur les quais de Meuse à Droixhe
20 avr. 2021 à 14:44Temps de lecture1 min
Par Michel Gretry

Le parti Nation n’a pas tardé à réagir, après la fusillade de la fin de semaine dernière à Droixhe : il vient de placarder des affiches en divers endroits du nord de la ville. Elles en appellent à une manifestation le Premier-Mai, en fin de matinée, devant le palais des princes évêques pour dénoncer l’insécurité en région liégeoise. La présence d’une militante du groupement flamand Schild en Vrinden est annoncée.

Cette thématique, c’est évidemment l’un des fonds de commerce habituels de ce groupuscule d’extrême-droite. Les émeutes de la mi-mars, la pandémie, il n’est pas très compliqué d’attiser les inquiétudes des citoyens et d’exacerber les tensions. Mais l’initiative de Nation a déjà suscité une réaction : le mouvement antifasciste "La Cible" prévoit d’organiser un rassemblement culturel une demi-heure plus tôt, au même endroit, afin de ne pas laisser contaminer l’espace public par des incitations à la haine. Un rassemblement avec des concerts qui reflètent la diversité liégeoise.

La police zonale a été informée des risques de troubles, grâce à sa surveillance des réseaux sociaux, et, selon nos informations, seul l'événement mis sur pied par "La Cible" fait l'objet d'une demande d'autorisation. La gestion de la cité ardente, ce jour-là, s'annonce complexe, parce que d'autres initiatives sont annoncées, en marge des éventuelles ouvertures de terrasses, par exemple.

Articles recommandés pour vous