Entrez sans frapper

'Le portrait de Greta G.' de Locandro, quand une femme libre et moderne règne sur Hollywood

Entrez sans frapper

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Après avoir reçu le Prix Première Victor de la jeunesse pour son roman ‘Cassius’Catherine Locandro revient avec un portrait de femme, 'Portrait de Greta G.'. L’actrice d’avant-guerre la séduit depuis toujours : "J’avais envie d’écrire sur elle depuis des années, sans oser le faire".

Greta Garbo, ce sont seulement 25 films tournés entre 1926 et 1941. Au sommet de sa gloire, elle renonce à sa carrière. Son regard implacable marque à jamais l’âge d’or du cinéma hollywoodien. Avec une prestance presque insolente, Greta Garbo impose sa loi dans les studios.

Greta Garbo dans le film 'The Kiss' en 1929

C’est sa modernité qui me fascine. Son allure, son apparence physique ne cadrait pas du tout avec ce que l’on attendait d’une actrice à Hollywood. Garbo arrive, grande blonde un peu placide alors que c’était les petites brunes piquantes qui étaient en vogue. Dans toute sa carrière, elle ne va pas correspondre à ce qu’on attend d’elle. Elle choisit des rôles pour le moins ambigus. Elle se bat pour l’égalité de salaire avec ses partenaires masculins. Malgré l’héritage de sa carrière au cinéma muet, elle va réussir la transition vers le cinéma parlant en conservant un jeu très subtil et intériorisé. Elle nourrit son interprétation de souvenirs personnels, méthode précurseur des techniques de l’Actor Studio.

Loading...

Une biographie fantasmée au départ de faits réels

Le roman de Catherine Locandro ne se veut pas une biographie. L’auteure, également scénariste, s’autorise l’invention de scènes pour évoquer notamment son enfance en Suède. Greta Garbo est issue d’un milieu pauvre, son père est balayeur de rue à Stockholm, sa mère est couturière. La mort de son père va précipiter son entrée dans le monde du travail. Elle devra quitter l’école à quinze ans pour un salon de coiffure afin de contribuer à la survie de la famille. Dans le roman, Locandro invente une fugue avec sa sœur. De quoi assoir le caractère trempé de son personnage. Et sa volonté d’échapper à son destin.

Le roman s’ouvre en 1982, l’ex-actrice de 78 ans se faufile dans un cinéma de quartier à New-York, pour visionner incognito le dernier opus de sa filmographie : Le portrait de Dorian Gray. Un film que vous ne trouverez pas à la Cinematek pour la bonne et simple raison qu’il n’a jamais été tourné. Encore une trouvaille de l’écrivaine pour scénariser la confrontation de la star avec son image qui s’est fanée. Le film fictif lui offre Marilyn Monroe comme partenaire. Catherine Locandro réalise les vœux de Garbo par la magie de l’écriture. Car Greta Garbo s’est battue pour interpréter Dorian Gray à l’écran. Un rôle transgenre revendiqué par Greta Garbo qui décidément refuse toutes les conventions. Sans surprise, les studios n’ont pas supporté l’idée qu’elle interprète un homme. Le titre du roman est explicite, Le Portrait de Greta G. réfère à l’intérêt de l’actrice pour le livre d’Oscar Wilde.

Greta Garbo pour la promotion du film 'As You Desire Me' en 1934

Elle assumait totalement la part de masculinité qui était en elle. Elle a aimé des hommes, elle a aimé des femmes. Elle ne supportait pas qu’on lui impose des choses. Ça se vérifiait dans sa vie personnelle, dans son travail. Elle n’a jamais voulu se marier, elle a toujours été financièrement autonome. Elle avait cette indépendance, elle était très libre.

Greta Garbo obtiendra l’égalité salariale avec ses partenaires masculins. L’égérie des années d’entre-guerres incarne une modernité d’avant-garde, au moment où la femme s’émancipe et revendique ses droits. Elle n’avait peur de rien ni de personne, sauf peut-être de vieillir.
Le livre est publié aux éditions Les Pérégrines, dans la collection 'Les audacieuses'.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Catherine Locandro sort un thriller glaçant pour nos ados

Bruxelles Matin

Articles recommandés pour vous