RTBFPasser au contenu

Littérature

Le poète et dramaturge René de Obaldia est mort à l’âge de 103 ans

L’écrivain français René de Obaldia pose le 28 août 2011 à Chanceaux-près-Loches, dans le centre de la France, avant la 16e édition du festival de littérature "La Forêt des Livres".

Le poète et dramaturge René de Obaldia est mort à l’âge de 103 ans, a indiqué jeudi à l’AFP l’Académie française, dont il était membre depuis 1999.

Interrogée sur la mort de son doyen, annoncée par plusieurs médias français, l’institution gardienne de la langue française a confirmé, en ajoutant ne pas en connaître les circonstances.

Né en 1918 à Hong Kong, René de Obaldia avait publié peu avant d’atteindre ses 100 ans "Perles de vie" (éditions Grasset), où il relevait le proverbe : "Pour devenir centenaire, il faut commencer jeune".

Pour lire un extrait du roman "Perles de vie"

Dans cette photo d’archives prise le 22 mai 2014, l’écrivain français René de Obaldia est photographié dans la bibliothèque de l’Académie française à Paris avant la cérémonie qui fera de l’écrivain Michael Edwards (G) le premier membre de l’Académie franç
Dans cette photo d’archives prise le 22 mai 2014, l’écrivain français René de Obaldia est photographié dans la bibliothèque de l’Académie française à Paris avant la cérémonie qui fera de l’écrivain Michael Edwards (G) le premier membre de l’Académie franç © Tous droits réservés

Ce fils d’une Française et d’un Panaméen, diplomate dans la cité sous contrôle britannique, avait ensuite grandi à Amiens (nord), dans la région de sa mère, puis à Paris, où il avait très tôt démontré ses aptitudes littéraires.

Prisonnier pendant la Seconde Guerre mondiale, il devient ensuite un écrivain touche-à-tout, d’un humour mordant, cultivant le détachement.

"J’ai toujours eu en moi ce côté dérisoire, qui m’a permis de mettre certaines choses à distance", déclarait-il à l’hebdomadaire L’Express en 2009.

En 1959 par exemple, il publie "Le Centenaire", long monologue romanesque d’un vieillard qui ressasse une multitude de souvenirs.

Pour lire un extrait du roman "Le Centenaire"

Son œuvre théâtrale lui vaut une renommée mondiale, avec des pièces comme "Du vent dans les branches de sassafras", "Monsieur Klebs et Rozalie" ou "La Rue Obaldia".

Dans son introduction à "Perles de vie", il se félicitait d’une "existence riche en métamorphoses : poèmes, romans, théâtre, mémoires".

Première de couverture du roman "Le Centenaire" de René de Obaldia.
Première de couverture du roman "Perles de vie" de René de Obaldia.

Sur le même sujet

28 janv. 2022 à 09:01
63 min
29 oct. 2021 à 08:21
1 min

Articles recommandés pour vous