RTBFPasser au contenu

La Grande Forme

Le pneumothorax : qu'est-ce qui provoque le décollement d'un poumon?

Le pneumothorax : qu'est-ce qui provoque le décollement d'un poumon?
23 sept. 2021 à 13:004 min
Par Sophie Businaro

Un pneumothorax se manifeste lorsque de l'air s'infiltre dans l'espace entre les poumons et la cage thoracique. La douleur engendrée est brutale, comme un coup de poignard. Éléments d'information dans "La Grande Forme" avec le Dr Xavier Van der Brempt, pneumo-allergologue à Marche-en-Famenne et à la Clinique Saint-Luc à Bouge.

Le pneumothorax est un phénomène qui se produit quand de l'air s'infiltre entre le poumon et la cage thoracique, dans ce qu'on appelle la plèvre. Dans ce cas, le poumon se "décolle" de la paroi, et se replie partiellement sur lui-même, comme un ballon qui se dégonfle, explique le Dr Van der Brempt.

Différents types de pneumothorax 

  • Le pneumothorax primitif : il se produit comme son nom l'indique spontanément, sans prévenir, sans circonstances déclenchantes particulières, il peut survenir à l'effort mais le plus souvent cela se produit au repos, même la nuit; l'effort n'est pas considéré comme un facteur favorisant.
  • Le pneumothorax secondaire : il y a une cause externe (ou interne) qui provoque ce décollement : par exemple une blessure thoracique (accident de la route, blessure par balle ou par arme blanche), une fracture de côte qui troue la plèvre par exemple, une maladie pulmonaire préexistante, comme un cancer, un broncho-emphysème tabagique, ou même rarement un asthme mal équilibré. Parfois certaines manœuvres en pneumologie peuvent avoir comme complication un pneumothorax (biopsies pulmonaires). 

Les symptômes

  • Dans le pneumothorax secondaire, les symptômes sont dominés par la cause, surtout en cas de traumatisme thoracique; mais les symptômes du pneumothorax spontané peuvent aussi être présents.
  • Lors d'un pneumothorax spontané peut être peu ou pas symptomatique si le décollement n'est pas trop important ou survient progressivement; parfois on le découvre presque par hasard sur une radiographie du thorax; dans ce cas il est souvent difficile de savoir quand il s'est produit. Il peut aussi y avoir un essoufflement progressif, ou une simple gêne dans la cage thoracique, parfois une gêne dans l'épaule correspondante.
  • Plus souvent les symptômes sont brutaux, sous forme de sensation de "coup de poignard" du côté du poumon qui se décolle, avec un essoufflement plus ou moins important,
  • Parfois, le pneumothorax est compressif, c'est à dire que le décollement s'aggrave au fur et à mesure des efforts respiratoires, par un mécanisme de "clapet"; dans ce cas les difficultés respiratoires s'aggravent rapidement, il peut y avoir tachycardie ou bradycardie (le cœur qui s'accélère ou se ralentit), cyanose (lèvre bleues), chute de tension, et finalement insuffisance respiratoire aiguë; c'est une urgence vitale qui nécessite l'appel aux services d'urgence le plus vite possible.
Woman touching her chest
Woman touching her chest Getty images

Trois types de causes

Comme le Dr Van der Brempt le souligne, on peut distinguer 3 types de causes:

  • Le pneumothorax spontané, donc sans cause connue : il s'agit d'une "bulle" d'air, en général au sommet du poumon, qui éclate et envoie donc de l'air dans la plèvre, avec pour conséquence le décollement du poumon. On ne sait pas très bien pourquoi certaines personnes ont des "bulles" au sommet des poumons, mais il s'agit souvent de personnes grandes et très minces, comme si la croissance des poumons en longueur avait favorisé la distension d'une partie du poumon.
  • Le pneumothorax traumatique
  • Le pneumothorax iatrogène : causé par des manœuvres médicales (biopsies, réanimation).

Facteurs de risque et prévalence

Dans le pneumothorax spontané, il s'agit donc de la morphologie longiligne, avec éventuellement notion d'une croissance rapide, et c'est une pathologie du sujet jeune (15-40 ans), surtout garçon.

Dans le pneumothorax secondaire, il faut épingler le tabagisme, qui favorise les lésions des poumons et donc peut engendrer des pneumothorax.

C'est une pathologie relativement rare. L'incidence est d'environ un cas sur 5000 personnes par an, et le pneumothorax spontané est environ 10 x plus fréquent chez le garçon que chez la fille; il s'agit souvent de jeunes (ados ou jeunes adultes).

Enfin, au niveau du diagnostic, l'examen clinique soigneux, surtout l'auscultation pulmonaire peut déjà orienter nettement vers ce diagnostic, mais il faut le faire confirmer par une radiographie du thorax, et très souvent aussi on propose un scanner, notamment pour savoir s'il y a des bulles résiduelles.

Le pneumothorax : qu'est-ce qui provoque le décollement d'un poumon?

La Grande Forme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Traitement

Il existe différents traitements en fonction du type de pneumothorax explique notre spécialiste:

  • Dans le pneumothorax spontané modéré, bien toléré, on propose actuellement souvent l'abstention de traitement, car l'air se résorbe spontanément en quelques jours à quelques semaines.
  • Si le patient arrive aux urgences, cela veut en général dire que le pneumothorax est mal toléré, dans ce cas selon les cas on aura le choix entre une aspiration de l'air par un petit cathéter (un petit tuyau) que l'on place dans la paroi thoracique, et un retour à domicile après quelques heures de surveillance, ou une aspiration plus prolongée avec quelques jours d'hospitalisation.
  • Si le pneumothorax est important, s'il récidive juste après aspiration, si la fuite d'air persiste, ou si c'est déjà un pneumothorax récidivant, il faudra envisager un traitement plus important, en général chirurgical; on "colle" le poumon à la plèvre, soit avec du talc soit avec des colles biologiques spéciales.

Prévention 

"Le seul élément préventif vraiment important est l'éviction du Tabac. Sinon aucune prévention n'est possible..." conclut le Dr Van der Brempt.

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h30 en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Loading...

Articles recommandés pour vous