RTBFPasser au contenu
Rechercher

Les Choix de Musiq'3

Le pianiste Filippo Gorini nous offre L'art de la fugue de Bach, remarquable de simplicité et d’intensité

Vainqueur du concours Beethoven de Bonn en 2015, Filippo Gorini s’était déjà fait remarquer avec deux excellents disques Beethoven publiés chez Alpha, l’un consacré au Variations Diabelli et l’autre aux sonates opus 106 et 111. Le revoici dans un tout autre registre, avec un double album longuement muri pendant le premier confinement : le jeune pianiste italien a retrouvé, retravaillé et creusé inlassablement L’art de la fugue. Et le résultat est remarquable tout à la fois de simplicité et d’intensité. Car comme l’écrit l’interprète, " L’idée selon laquelle l’œuvre ne devrait être considérée que comme un bijou purement théorique est erronée : à mesure que contrepoints et canons gagnent en complexité formelle, leur tension émotionnelle progresse d’autant jusqu’au déchirant mystère de la dernière fugue, incomplète. "

Passionné par son sujet, Gorini a même écrit un cycle poétique qui introduit la musique. Et sur un site Internet encore en voie de construction (www.theartoffugueexplored.com), il prévoit aussi de poster un film qu’elle lui a inspiré, ainsi que des témoignages d’autres artistes – pas seulement musiciens – qu’il a recueillis.

2 CD Alpha/Outhere

Loading...

Tentez de remporter un exemplaire

Loading...

Sur le même sujet

En musique, qu’est-ce qu’une fugue ?

Telle est la question !

Jan Pieterszoon Sweelinck, un compositeur de génie qui a marqué les plus grands, de Scheidt à Bach

Journal du classique

Articles recommandés pour vous