RTBFPasser au contenu
Rechercher

Exposition - Accueil

Le phallus fait-il l’homme ? Le musée de l’Université de Gand répond à cette question obsessionnelle

"What’s the average penis size ?", Allsizesmatter.com

De Freud à Titeuf en passant par Rocco Siffredi, le phallus c’est bien plus qu’un organe : c’est du symbole, c’est du pouvoir, c’est de la différence. En convoquant les sciences et les arts (Man Ray, Tinguely, Berlinde De Bruyckere…) le musée de l’Université de Gand réussit l’exposition ultime – et enfants admis – sur cet organe pas seulement génital. Phallus. Norm & Vorm… tout est dans le titre.

presse-papiers à Priape, Man Ray – 171/500 – 1972
presse-papiers à Priape, Man Ray – 171/500 – 1972 © Xavier Ess – RTBF

Il faut grimper au sommet du GUM -Ghent University Museum- pour découvrir l’espace d’expo temporaire où trône un mannequin en papier mâché du XIXe siècle : le modèle anatomique d’un homme observant son pénis en érection. Est-il fier ou au contraire rempli de doute et vulnérable ?

Au centre de l’exposition, le modèle anatomique réalisé par le médecin français Louis Auzoux au XIXe siècle.
Au centre de l’exposition, le modèle anatomique réalisé par le médecin français Louis Auzoux au XIXe siècle. © Xavier Ess – RTBF

Près d’une centaine d’objets nous emmènent dans une réflexion sur la place de la norme sexuelle dans les sociétés. Phallus. Norm & Vorm montre abondamment les variations des caractéristiques sexuelles et le besoin des scientifiques de classer, de nommer. Toujours dans une perspective binaire homme/femme. Des représentations en cire des anomalies anatomiques présentées comme attraction foraine au XIXe siècle à l’impression 3D de clitoris réalisée à partir d’IRM, en passant par le pléthysmographe pénien qui mesure l’excitation ou encore divers tests psychologiques, Phallus. Norm & Vorm l’affirme et le démontre "Votre identité sexuelle est infiniment plus variée et ne se limite pas à ce qui se trouve entre vos jambes".

Attributs haptiques pour expérience psychologique – Nicole Prause, University of California et New Mexico – 2015
Taille moyenne du pénis par pays – planisphère – worlddata.info/avrage-penissize.php – 2022

"petite bite, va !" ou l’obsession de la taille

Dans une vitrine, 33 cylindres bleus de longueurs et de circonférences différentes sont exposés comme une installation d’art contemporain. Pourtant, ce sont des attributs scientifiques utilisés pour une expérience psychologique menée avec un panel de femmes hétérosexuelles sur la taille idéale du pénis. Conclusion de la chercheuse américaine Nicole Prause, la moyenne scientifique et le format idéal sont très proches l’un de l’autre. Les visiteurs sont rassurés ! L’expo montre aussi 2 cartes du monde qui établissent la longueur moyenne du pénis par pays. Des scientifiques du monde entier y ont travaillé nous dit-on. Mais comment mesurer un pénis ? Où commencer ? Les 2 cartes montrent des résultats différents. Ainsi, dans une enquête la Bolivie se trouve à la deuxième place mondiale et dans l’autre elle se trouve à la 32e place ! Une démonstration ironique de l’absurdité de cette fixation... de taille.

It’s not the size that matters, , it is shape, Maria Fernanda Cardoso – 2008-2009
fungi/genetalia, Sofie Muller, 20221-2022
La Vottoria, Jean Tinguely – 1970-72

Et les artistes dans tout ça ?

Dans sa communication, le GUM fait du name dropping : David Hockney, Man Ray, Jean Tinguely, Berlinde De Bruyckere et 6 autres artistes moins connus du grand public. Effectivement, l’association des arts et des sciences est dans l’air du temps. Et c’est tant mieux. Si la présence de certaines oeuvres est anecdotique (Hockney), les plus contemporaines apportent une réflexion sur les genres et la symbolique sexuelle ou tout simplement apportent un regard singulier: les "fungi/genetalia" de Sofie Muller, série de champignons phalliques grandeur nature en époxy ou l'idée fixe de l’artiste Vajinsky qui traque les formes vulvaires dans la nature et les objets. Les sculptures organiques en résine de Maria Fernando Cardoso replacent l’humain (l’Homme) à sa juste mesure: en collaboration avec des scientifiques, elle a modélisé et amplifié à taille humaine les organes génitaux des faucheurs de Tasmanie, un arachnide. L’artiste remet en question l’idée de l’être humain comme mesure de toutes choses.

Modèles réalisés par l’équipe de la gynécologue et chercheuse en mutilations génitales Jasmine Abdulcadir, Hôpitaux Universitaires de Genève – 2020
Reclining artist, Grayson Perry – 2017

Genre et nature fluides

Le genre est une construction sociale et Phallus. Norm & Vorm montre comment la science, par la classification, a largement contribué à en imposer la vision binaire. Une histoire quasi exclusivement masculine qui a beaucoup moins étudié le clitoris que le pénis, dont même la forme n’est pas encore entièrement connue aujourd’hui, apprend-on dans l’expo. Et de rappeler, via des modèles éducatifs, qu’anatomiquement le pénis et le clitoris ne sont pas si différents. Tous deux possèdent un gland, un prépuce et un corps caverneux. En regard de cet aspect scientifique, les concepteur.trice.s de l’expo ont placé l’immense gravure de Grayson Perry "Reclyning artist" dans laquelle il se représente comme Clare, son alter ego transgenre. Couché lascivement dans la tradition du nu féminin, iel est entouré d’objets renvoyant à ses hobbys : les sports mécaniques ou la réparation de vélos. L’artiste questionne nos idées stéréotypées sur la masculinité. Sur le même thème, une installation video de Murielle Victorine Scherre et Jan Verstaeten nous montre un défilé de personnes en sous-vêtements non genrés. Un concept qui est aussi une marque : "La fille d’O", lingerie d’avant-garde, créée par Murielle Victorine Scherre, conçue comme le moyen d’une expression subtile et consciente de son genre.

No Surprises, video de Murielle Victorine Scherre et Jan Verstaeten – 2022
No Surprises, video de Murielle Victorine Scherre et Jan Verstaeten – 2022

L’effroi

Sur le sujet de la force brute et de la puissance, Berlinde de Bruyckere, connue pour ses sculptures et installations basées sur la taxidermie de chevaux, est l’artiste flamande incontournable. Elle est présente avec des œuvres impressionnantes d’évocation sexuelle. Fascinantes et glaçantes. Faites de cuir, de crin de cheval, de corde, de couverture, de cire, de bois… "The Wound III" qui évoque une grande plaie et "Palindroom" qui représente une jument fantôme, utilisée par les éleveurs pour recueillir le sperme des étalons, nous emmène dans une sorte d’archéologie de la pulsion sexuelle.

The Wound III, Berlinde De Bruyckere
The Wound III, Berlinde De Bruyckere © Xavier Ess – RTBF

En pratique :

Phallus. Norm & Vorm

Du 24.03.22 au 08.01.23

GUM (Ghent University Museum)

Ledeganckstraat 35, 9000 Gand

© GUM 2022

Sur le même sujet

Education à la vie Relationnelle, Affective, et Sexuelle : obligatoire depuis 10 ans, elle est dispensée à seulement 20% des élèves

Belgique

La Colombie reconnaît le genre "non-binaire" sur ses documents d'identité

Monde

Articles recommandés pour vous