RTBFPasser au contenu

Techno

Le Pentagon teste l’intelligence artificielle pour prédire le futur

Le Pentagon teste l’intelligence artificielle pour prédire le futur
03 août 2021 à 08:302 min
Par Chloé Rosier

Le Pentagone expérimenterait l’IA et d’autres technologies de pointe dans l’espoir de pouvoir "prédire l’avenir". On ne vous parle pas de quelques heures mais bien de plusieurs jours avant que des évènements se passent. Ils en sont déjà au 3e essai.

On l’apprenait récemment dans un communiqué de la Défense américaine, le Pentagon fait des recherches poussées pour le programme 'Global Information Dominance Experiments', ou GIDE. Le but est principalement militaire puisqu’il permettrait de prédire d’éventuelles attaques sur des emplacements vulnérables, partout dans le monde.

L’IA (intelligence artificielle), si on lui donne accès à suffisamment d’informations, peut passer au crible de vastes quantités de données afin de remarquer de minuscules changements qui nous laisserait de marbre, nous les humains. Comme l’explique techstory, une alerte est lancée quand un détail est repéré (comme plus de voitures que d’habitude sur un certain parking) et un humain peut alors prendre la relève pour analyse l’info et voir s’il y a juste un marché spécial ou si c’est une réunion d’un groupe extrémiste qui prépare une attaque.


Lire aussi : On ne pourra pas contrôler une super intelligence artificielle


Pouvoir lire des jours à l'avance

Créé en 1958 pendant la guerre froide, le NORTHCOM est chargé de défendre l’Amérique du Nord principalement contre les attaques aériennes (via le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord, ou NORAD) et maritimes. Le commandant de l’U.S. Northern Command et du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD), le général Glen VanHerck explique : "Ce que nous avons vu, c’est la capacité d’aller bien plus loin que ce que j’appelle être réactif pour être réellement proactif. Et je ne parle pas de minutes et d’heures, je parle de jours."

D’après lui, le nouveau système représente un "bond en avant dans notre capacité à maintenir la connaissance du domaine [de l’information], à dominer l’information et à fournir une supériorité décisionnelle en cas de concurrence ou de crise".

Pas une boule de cristal

L’expérience en est déjà au troisième test, qui a été effectué en collaboration avec les 11 commandements de combat unifiés, "collaborant dans le même espace d’information en utilisant exactement les mêmes capacités". L’intelligence artificielle, des réseaux mondiaux de capteurs et des ressources de cloud computing ont donc été utilisés dans le but de pouvoir "prédire l’avenir". Ce fut un succès. Cependant, l’IA n’est pas un devin magique, il y a toujours des aléas et des choses imprédictibles. Le but du Pentagon n’est pas d’avoir une boule de cristal mais un outil qui puisse les aider à sauver des vies.

Articles recommandés pour vous