Cinéma

"Le Parrain" a 50 ans, œuvre majeure du Nouvel Hollywood

Le Parrain c’est Don Corleone et il est incarné par Marlon Brando

© (Paramount Pictures)

Pour célébrer la sortie du film Le Parrain, il y a un demi-siècle déjà (c'était le 15 mars 1972 en anglais, le 18 octobre 1972 en version française), nous vous proposons cette recette de spaghettis aux boulettes, celle du clan Corleone vue dans le premier épisode de la saga !

Je vais lui faire une offre qu’il ne pourra pas refuser !

Comme celle de regarder (une fois de plus) "Le Parrain" de Francis Ford Coppola. Le chef-d’œuvre du Nouvel Hollywood (sorte de Nouvelle vague à l’américaine mais à partir des années 70) fête en effet son 50e anniversaire. La première du film ayant été organisée le 15 mars 1972 à New York. Le Parrain en question se nomme Vito Corleone. Don Vito pour les intimes. Enfin pour tous ceux qui lui doivent respect et surtout un service. C’est d’ailleurs comme ça qu’il a construit son empire, en rendant des services, de manière certes musclée mais des faveurs quand même.

Loading...

Inspiré du livre éponyme de Mario Puzo, "Le Parrain" a véritablement révolutionné le Cinéma. De sa production à sa réalisation en passant par l’histoire racontée, ce film c’est l’essence même du Nouvel Hollywood soit la fin de l’Âge d’or hollywoodien ; les débuts de jeunes réalisateurs comme Francis Ford Coppola (sans oublier George Lucas, William Friedkin, Steven Spielberg et d’autres) ; la vision d’une Amérique plus sombre où les valeurs du Pays de l’Oncle Sam sont remises en question comme le patriotisme, la justice. Ici, dans les films du Nouvel Hollywood et encore plus avec "Le Parrain", le gentil c’est un méchant, le mal triomphe du bien et la violence est partout ! Fini donc ce vieil Hollywood où "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil" comme dirait Jean Yanne (mais ça, c’est une autre histoire).

Loading...

Dès sa sortie en salles, "Le Parrain" connaît un incroyable succès. Les critiques sont dithyrambiques et les spectateurs se pressent en nombre pour découvrir les aventures du clan Corleone. Coppola est non seulement reconnu par ses pairs mais aussi par le public, preuve qu’on peut réaliser des films d’auteur et être populaire. Il faut dire aussi que son casting est fou. Emmené par Marlon Brando avec de jeunes pousses comme Al Pacino, James Caan et Robert Duvall, ce qui deviendra plus tard un classique parmi les classiques, ce qui redéfinira le genre Films de gangsters, recevra 3 Oscars (Meilleur Film, Meilleur acteur pour Brando et Meilleur scénario pour Puzo) et 5 Golden Globes dont celui de la Meilleure musique pour Nino Rota.

Loading...

En 50 ans, beaucoup de choses ont été écrites sur ce film puis sur toute cette saga. Voilà pourquoi, pour célébrer cet anniversaire, nous vous proposons une recette, celle des spaghettis aux boulettes de viande du clan Corleone. Une recette vue dans le premier épisode et confectionnée par Peter Clemenza, l’homme de main de Don Vito, son caporegime… Les ingrédients sont faciles à réunir. Il vous faut 1 kg de spaghetti, 4 gousses d’ail, 800 g de tomates, 250 g de concentré de tomate, 4 saucisses italiennes et 500 g de boulettes de viande !

Clemenza est aux fourneaux et Michael Corleone écoute
Clemenza est aux fourneaux et Michael Corleone écoute (Paramount Pictures)

Juste comme ça, si vous désirez faire vos boulettes vous-même, il suffit de mélanger 500 g de haché pur bœuf, du parmesan râpé, de l’ail haché menu, de la chapelure et un œuf entier. Une fois le tout mélangé, vous pouvez alors réaliser vos boulettes et les faire cuire à la poêle. C’est l’Italie dans votre assiette comme on peut le voir aussi dans le film avec cette scène au restaurant "Chez Louis" dans le Bronx (enfin, ça, c’est pour la façade car pour la salle c’est, en réalité, celle du "Luna Restaurant", deux lieux qui n’existent plus aujourd’hui hélas).

Loading...

Passons à la sauce. Dans une grande casserole, vous faites frire de l’ail haché dans 2 cuillères à soupe d’huile d’olive. Surtout ne laissez pas l’ail brûler. Vous ajoutez les tomates préalablement découpées en gros morceaux. Sans oublier le concentré de tomate. Laissez cuire 5 minutes en remuant pour que rien ne colle. Et puis, il y a la touche secrète, le petit plus de cette mafia. Le secret des spaghettis chez les Corleone, c’est le vin rouge dans la sauce et une pincée de sucre pour adoucir l’acidité des tomates. Ensuite vous ajoutez les boulettes de viande. Il faut que la sauce enrobe bien cette viande. Vous laissez mijoter 40 minutes à feu doux en remuant de temps en temps. Quand tout est prêt, vous transvasez les spaghettis dans la sauce, vous mélangez bien et vous servez chaud !

Dans "Le Parrain", les repas se prennent en famille
Dans "Le Parrain", les repas se prennent en famille (Paramount Pictures)

Et pour le dessert me direz-vous ? Une autre réplique culte de la saga… Une réplique prononcée par Clemenza (encore lui) alors qu’il vient d’assassiner un homme pour le compte de Sonny Corleone (le fils aîné de Vito) qui dit ceci en VF…

Laisse le flingue et prends les cannellonis !

Une réplique qui dit ceci en VO…

Leave the gun. Take the cannoli !

Spécialités siciliennes, les cannoli sont des rouleaux de pâte au marsala et au cacao. Des rouleaux frits contenant de la crème de ricotta parfumée à la vanille. Alors que les cannellonis, eux, ce sont des pâtes en forme de tube farcies de ricotta, de tomate et de bœuf. Erreur de traduction ou réécriture du scénario de la part du réalisateur français Louis Malle qui assura la traduction française du film, allez savoir ? Une chose est certaine, les cannellonis sont plus connus chez nous que les cannoli. Ceci expliquant peut-être cela !

Loading...

Les 50 ans du film "Le Parrain" avec Dick Tomasovic

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Le film Délivrance fête ses 50 ans

Cinéma

"Speak softly love", le thème d’amour du Parrain de Nino Rota devenu un standard de la chanson repris par de nombreux artistes

Dans l'air du temps

Articles recommandés pour vous