RTBFPasser au contenu
Rechercher

Culture Club

Le Palmashow : comment une rencontre à l’arrêt de bus a tout changé pour eux

Le Palmashow sort son 2ème film, "Les Vedettes".
17 févr. 2022 à 10:36Temps de lecture2 min
Par Margot Dubuisson

"Les Vedettes", le deuxième film du duo comique Palmashow, est sorti sur les écrans il y a quelques jours. Savez-vous comment Grégoire Ludig et David Marsais en sont arrivés à faire des blagues à deux pour gagner leur vie ? On vous en dit un peu plus sur les origines du Palmashow et sur la façon dont ils ont construit leur "success story".

C’est un peu le hasard qui a permis à David Marsais et Grégoire Ludig, alias le Palmashow, de se rencontrer. Dans les années 90, ils sont tous deux collégiens et fréquentent l’établissement Maurice-Ravel de Montfort-l’Amaury, dans les Yvelines. C’est à un arrêt de bus que les deux futurs comiques échangent pour la première fois.

Ne pas avoir grand-chose à faire nous a fait nous concentrer très vite dans les vidéos

Rapidement, ils se retrouvent en dehors des heures de cours et imaginent leurs tout premiers sketchs en se filmant dans la forêt. "Ne pas avoir grand-chose à faire nous a fait nous concentrer très vite dans les vidéos", ont-ils expliqué dans une interview accordée au Parisien en 2017. Un jour, ils assistent à un spectacle de Franck Dubosc et sortent de la salle en se promettant d’écrire des sketches.

Loading...

Pour eux, YouTube était une étagère de contenus, pas une fin en soi

En 2002, en plein virage vers la vingtaine, le duo du Palmashow est officiellement créé. Le terme "Palmashow" est né de la contraction entre "Palmarès" (le nom du groupe de rap auquel appartient Grégoire à l’époque) et "show" en référence à leur amour pour les sketchs et la parodie. Au début, ils publient surtout des vidéos parodiques sur Dailymotion d’abord, et puis sur YouTube lorsque la plateforme apparaît, mais sans aucune stratégie derrière.

Ils n’ont jamais vu ces plateformes comme un tremplin sur lequel s’appuyer pour devenir célèbres. Il faut dire qu’à l’époque, YouTube est encore très très loin du média à part entière qu’il représente aujourd’hui dans le paysage audiovisuel. Leur ambition, plus que les plateformes de vidéos sur internet, c’était la télévision. Mais voilà, à leurs yeux, lesdites plateformes sont le moyen rêvé de se faire connaître des boîtes de prod’, sans pour autant devoir envoyer des DVD à chacune d’entre elles.

Fun fact un peu honteux

"On avait envoyé un DVD à la boîte de production qui s’occupait d’Un gars, une fille à l’époque. On nous a renvoyé notre colis avec une grosse annotation : 'Nul !!'.", a raconté le duo au Parisien.

Malgré ce souvenir un peu amer (mais drôle !), le succès ne va pas tarder pour les deux potes de lycée, qui vont prendre conscience qu’au-delà les boîtes de prod' et de leurs amis à eux, des centaines d’internautes lambda viennent tous les jours regarder leurs vidéos et attendent que d’autres soient publiées. C’est finalement une parodie de Star Wars qui leur apportera le succès : cette vidéo mise en ligne un week-end de 2007 comptabilisera en quelques heures pas moins de 500.000 vues.
 

Loading...

Après, les succès s’enchaînent rapidement : émission de radio sur Direct 8, émission de télévision avec "La Folle histoire du Palmashow" puis une série TV avec les "Very Bad Blagues"Il ne restait plus que la production d’un film pour compléter leur palmarès, Graal qu’ils obtiennent en 2016 avec "La folle histoire de Max et Léon". Depuis, le succès du duo de comiques français est toujours au rendez-vous, sur internet ou dans les salles de cinéma.

Ce 9 février, est sorti leur 2e film, "Les Vedettes". Le pitch, en 2 mots : c’est l’histoire de deux vendeurs d’électroménagers qui participent à un jeu télévisé pour éponger leurs dettes. Culture Club vous en dit plus sur cette sortie cinéma !

Culture Club - Le Doss'

Les Vedettes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Le Palmashow parodie Orelsan, Konbini, Brut et TikTok pour la promo de son film

Tipik - Pop Culture

Les critiques d’Hugues Dayez : "Les jeunes amants", un rôle magnifique pour Fanny Ardant

Critiques d'Hugues Dayez

Articles recommandés pour vous