Cyclisme Mondiaux

Le nouveau roi du chrono Tobias Foss "vit un rêve" et aurait "signé pour un Top 10"

18 sept. 2022 à 07:40Temps de lecture2 min
Par Belga (édité par Giovanni Zidda)

Le Norvégien Tobias Foss a créé la sensation en devenant champion du monde du contre-la-montre après avoir dominé tous les favoris dimanche aux Mondiaux de cyclisme sur route à Wollongong, en Australie.

"Je vis un rêve. J'aurais signé pour un Top 10. Je rêvais secrètement de terminer parmi les cinq premiers, mais alors devenir champion du monde... je ne réalise pas, c'est incroyable", a commenté Tobias Foss, qui s'est donné des claques sur la joue pour essayer de réaliser ce qui lui arrivait.

Vainqueur du Tour de l'Avenir en 2019, succédant à Tadej Pogacar au palmarès, le jeune et discret Norvégien n'a pas beaucoup fait parler de lui depuis, hormis par une neuvième place au Giro en 2021.

Mais dimanche il a réalisé "la course parfaite" pour laisser tout le monde derrière lui. Que ce soit Stefan Küng, en tête lors des deux temps intermédiaires et qui a longtemps cru remporter sa première médaille d'or aux Mondiaux sur route. Ou les deux grands favoris, Remco Evenepoel (3e) et Filippo Ganna (7e)

Un plan qui a bien fonctionné

Après des titres de champion de Norvège, dans la course en ligne (2021) et le chrono (2021 et 2022), ce n'est que la 4e victoire chez les professionnels pour le pensionnaire de l'équipe Jumbo-Visma.

"Je pense que je vais réaliser sur le chemin du retour vers l'hôtelLes jambes étaient très bonnes. J'avais senti lors des courses au Canada (GP de Québec et Montréal, ndlr) que la forme était présente mais devenir champion, non je n'y ai jamais pensé !"

Foss a surtout fait la différence dans les derniers kilomètres du tracé de Wollongong, le long de l'océan Pacifique. En effet, Stefan Küng avait signé le meilleur temps lors des deux points de passages intermédiaires. "Nous avons établi un plan et je devais doser mes efforts, surtout dans la première boucle. J'y suis allé à fond dans les parties compliquées pour un peu récupérer dans les descentes afin de pouvoir tout donner sur la fin. Cela a fonctionné car il me restait un peu de carburant pour faire la différence. J'ai vraiment eu une journée exceptionnelle. J'ai battu des cadors comme Remco Evenepoel et Stefan Küng, c'est incroyable."

Le Norvégien a aussi pu tirer profit de l'expérience de son équipe Jumbo-Visma, qui maîtrise avec brio les exercices chronométrés. "Ils m'ont beaucoup aidé avec leur connaissance et le matériel. On m'a aussi soutenu après ma chute en début de saison lors de la Semaine Internationale Coppi et Bartali. Il m'a fallu du temps pour récupérer, ce qui peut expliquer mon moins bon Giro (où il a terminé 54e, ndlr). Mais je suis de retour et je décroche l'or aux Mondiaux."

Tobias Foss endosse le maillot irisé de champion du monde du contre-la-montre.
Tobias Foss

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous