RTBFPasser au contenu

Psychologie

Le niksen : ne rien faire est un art tout droit venu des Pays-Bas

Le niksen : ne rien faire est un art tout droit venu des Pays-Bas
04 févr. 2021 à 07:002 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Le réveil sonne et la machine infernale est lancée : réseaux sociaux, enfants, café, travail, courses, maison, bain et finalement dodo. Stress, multitasking, perte de sommeil, burn-out, sans parler du confinement, qui a fini de faire exploser les frontières pro/perso...

Difficile de trouver une minute à soi lorsque l'on peine déjà à boucler ses journées. Alors, trouver du temps pour ne rien faire peut paraître aussi difficile que d'escalader l'Everest.

Les nombreux bienfaits de l'oisiveté

Dans la grande famille des méthodes pour améliorer son bien-être, on connaissait déjà le hygge venu du Danemark, le lagom suédois ou la méthode de la papesse du rangement Marie Kondo pour retrouver son "étincelle de joie".

Moins connu, mais non moins intéressant, le niksen est aux Pays-Bas ce que la dolce vita est à l'Italie, le minimalisme en plus, la pancetta en moins. Niksen se traduit littéralement par "ne rien faire". Mais attention, il ne s'agit pas de maîtriser l'art de la glandouille mais de prendre du temps pour déconnecter et profiter sans culpabilité, sans pensées négatives et sans stress.

Olga Mecking, journaliste et auteure de "Le livre du niksen" (Editions First, 2020), s'est penchée avec sérieux sur la question. Elle-même embarquée dans une vie à 100 à l'heure et sceptique sur la tendance du bien-être, celle qui est aussi maman a découvert le niksen. Et ça a révolutionné sa vie...

Dans son ouvrage, l'auteure décrit son cheminement et comment l'oisiveté peut avoir des bienfaits sur notre santé, notre efficacité et notre créativité.

Mais attention, pas question non plus d'imposer le concept comme le dernier Graal à la mode pour atteindre le nirvana mais plutôt comme une proposition pour aider à trouver le chemin de la paix et de la sérénité.

Ne rien faire, pas si facile !

"Le niksen s'inscrit dans un désir de simplicité et de minimalisme", décrit l'auteur. Donc pas besoin de révolutionner sa vie pour le pratiquer. Le but : prendre une dizaine de minutes par jour, pour soi, pour se relaxer, se détendre et atteindre un état de tranquillité. Quitte à prévoir une plage dans son agenda, même si cela peut sembler contradictoire. L'auteur précise également qu'il existe autant de manières de pratiquer le niksen que de personnes.

Prendre un laps de temps peut être bénéfique lorsque vous avez une décision difficile à prendre, par exemple. Assez proche de la pleine conscience ou de la méditation, ce temps de repos accordé à votre cerveau lors d'une situation nébuleuse peut vous aider à vous recentrer et à envisager votre problème sous un autre angle.

Plus globalement, le niksen prône l'absence de pression : non, vous ne devez pas nécessairement lire cette pile de bouquins qui vous regardent du coin de l'œil depuis un an, ni ranger ce placard, ni même faire votre lit.

Alors, ne rien faire, on commence quand ?

Articles recommandés pour vous