RTBFPasser au contenu

Le Mystère du solstice d’hiver, un conte celte adapté et raconté par Brigitte Mahaux

Conte de Noël, le mystère du solstice d’hiver
31 déc. 2021 à 15:293 min
Par Céline Dekock d'après l'émission de Brigitte Mahaux

Brigitte Mahaux prolonge la magie de Noël en nous racontant des contes de Noël, ceux que l’on connaît moins et qui nous emmènent dans une forêt enneigée, à la découverte des fées gardiennes des plantes et du mystère du solstice d’hiver.

Un conte réécrit et raconté par Brigitte Mahaux, à partir d’un conte celte, à écouter ci-dessous à partir de 45'18''.

 

Contes et Légendes de Noël

Mais qu'est-ce que le 25 décembre

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Nous sommes en hiver, dans une froide forêt enneigée. Sous l’un des plus grands chênes de la forêt, les fées des graines, gardiennes des plantes s’étaient façonné une minuscule mais confortable maison, qui était lovée entre les larges et vastes racines de l’arbre, bien à l’abri du vent et de la neige. Durant l’hiver, les fées restent bien au chaud chez elle, en attendant le retour du printemps.

Dehors, le vent est glacial et piquant. Et pourtant, l’intrépide fée des roses a envie de se dégourdir les épines, elle n’en peut plus de rester à l’intérieur. Elle enfile sa petite cape de mousse et s’en va dans le froid. À la nuit tombée, la petite fée des roses revient le cœur lourd, et les épines frigorifiées.

Soucieuse, elle explique à ses amies qu’elle a vu le Soleil roi, et il ne va pas bien. Il a l’air fatigué et mourant. La fée jonquille accueille cette nouvelle avec beaucoup d’anxiété. La fée pervenche se met à pleurer. C’est alors qu’entre dans la petite demeure des fées un elfe volant. Cet elfe est manifestement très heureux et s’apprête à faire la fête.

Voyant les airs attristés des petites fées, l’elfe demande une explication. "Nous venons d’apprendre que le Soleil était mourant", expliquent les fées en contenant leurs sanglots. "Mais vous n’êtes pas encore au courant ?", leur lance l’elfe hilare. "Le Soleil n’est pas mourant, il est déjà mort" s’esclaffa le petit elfe, provoquant la stupeur et l’indignation des fées. Fleur de Tilleul, qui en général est la plus calme et la plus douce des fées des graines, se plante devant l’elfe irrévérencieux, fronce les sourcils, met les deux poings sur ses hanches et lui dit "Mais vous êtes fou ! Pourquoi vous réjouissez-vous ? Si le Soleil est mort, il ne pourra plus réchauffer la terre, et sans lumière, nos fleurs ne pourront pas renaître au printemps !"

Les fées étaient catastrophées. L’elfe, qui n’a rien perdu de sa bonne humeur, leur répond d’un ton moqueur : "Alors, vous ne connaissez pas le mystère du solstice d’hiver ? Venez avec moi au pied du Grand Hêtre sacré. Il est le plus vieil habitant de la forêt et cette nuit, il préside la cérémonie du mystère du solstice d’hiver."

Toutes émoustillées et intriguées, les fées fleurs se dépêchent de s’habiller chaudement ; elles se vêtissent de duvets d’oies et de pétales fanées mais encore toutes colorées, elles mettent sur leurs têtes leurs chapeaux de feuilles tressées et enfilent leurs bottes faites en fil de toiles d’araignée. Et elles sortent dans le froid, bien décidées à découvrir le mystère du solstice d’hiver.

Mais la neige est haute et épaisse pour les petites jambes des fées des fleurs. Le voyage est long et périlleux et sans l’aide d’un renard qui passait par là, elles ne seraient jamais arrivées au pied du grand hêtre à temps. Des chants et de la musique au loin leur apprennent qu’elles sont proches du but. Le Grand Hêtre apparaît soudain, et la musique lointaine devient plus précise. C’est une musique douce et mélodieuse. Au centre du bosquet du grand hêtre, elles aperçoivent un petit être lumineux.

Elles remercient le renard de les avoir emmenées et elles se faufilent entre les pattes de tous les animaux qui étaient déjà présents pour assister à la cérémonie. Arrivées aux pieds du grand hêtre, les fées voient Mère Terre, vêtue d’une cape bleu nuit et bleu océan. Elle est assise devant l’arbre centenaire et au creux de ses bras, brille une lumière qui éclaire son visage souriant. "C’est un bébé", s’écrie la fée des baies sauvages. Et elle a raison, Mère terre, radieuse, tient dans ses bras un bébé, lumineux comme un nouveau jour. "C’est le Roi soleil naissant", dit la terre mère en posant ses yeux sur les petites fées de fleurs.

Et elle leur dévoile le Mystère du solstice d’hiver : "chaque année, lors des jours les plus sombres et les plus froids, le roi soleil se rend dans le bosquet sacré où il meurt… Je suis à ses côtés et son esprit, soutenu par tout l’Univers vient à moi et je lui offre une nouvelle vie. La vie ne finit jamais, c’est ça le Grand Secret du Solstice d’Hiver. Vous verrez, quand il aura grandi, son souffle réchauffera l’atmosphère, vos fleurs et vos plantes retrouveront leur vitalité, les oiseaux et les animaux joueront avec ses rayons…"

Les petites fées, soulagées et ravies par cette nouvelle, font exploser leur joie : Pervenche se déhanche, Jonquille s’éparpille, Rose prend la pose et Lilas, reste là, près de la Mère, à admirer le soleil nouveau né.

Sur le même sujet

14 janv. 2022 à 16:25
4 min
07 janv. 2022 à 13:59
3 min

Articles recommandés pour vous