RTBFPasser au contenu

Exposition - Musées

Le musée des Beaux-Arts de Tournai fera l’objet d’importants travaux de rénovation d’ici fin 2023

Photo d’une des parties du Musée des Beaux – Arts de Tournai.
28 déc. 2021 à 11:542 min
Par Belga

Le musée des Beaux-arts de Tournai, inauguré en 1928 dans un bâtiment conçu par l’architecte Victor Horta, subira dès la fin de l’année 2023 un important lifting, a indiqué mardi la Ville de Tournai. Il fera aussi l’objet d’une extension en vue de pouvoir exposer plus d’œuvres, accueillir plus de public et ainsi entrer dans l’ère des musées modernes.

Un budget de 23 millions d’euros, financé par la Fédération Wallonie-Bruxelles pour un peu plus de dix millions d’euros et par la Région wallonne pour 7,5 millions d’euros, a été prévu. Les travaux devraient débuter dès la fin de l’année 2023 ou au début de l’année 2024, pour une durée de deux ans et demi.

Vétuste, trop exigu, caché derrière l’hôtel de ville, le musée en forme de tortue imaginé par Victor Horta au début du XXe siècle pour abriter la collection du mécène Henri Van Cutsem, ne répond plus aux normes d’un musée moderne. L’isolation, le contrôle des températures et de la lumière sont à revoir, alors que le musée n’a jamais fait l’objet de grandes rénovations.

Conservateur du MBAT depuis deux ans, le Tournaisien Julien Foucart y voit l’opportunité d’exposer les œuvres les plus fragiles car aujourd’hui, plus de 5000 œuvres dorment dans des conditions loin d’être idéales. "Le musée a aussi une mission d’éducation et de médiation culturelle, un lieu de débats. Il a aussi pour mission de mettre en valeur Tournai, ville d’art et de création depuis des siècles", a déclaré le conservateur.

Niché entre l’hôtel de ville et le boulevard périphérique, le musée est peu visible. Les architectes du bureau Xaveer De Geyter Architects (XDGA), qui ont imaginé le projet, ont prévu de construire un bâtiment de trois étages, dépassant de 22 mètres le toit du bâtiment actuel.

Une extension du bâtiment actuel est donc prévue avec tout un travail sur l’isolation et la luminosité. Si avec ses verrières, Victor Horta voulait un musée éclairé par la lumière naturelle, il n’avait pas prévu les dégâts que la lumière et les écarts de température provoqueraient sur certaines œuvres. Garder la luminosité naturelle du bâtiment tout en préservant les œuvres exposées sera le grand défi mené par les architectes.

Le permis d’urbanisme a été délivré et l’enquête publique démarrera le 7 janvier prochain.

Par ce projet, la Ville de Tournai souhaite remettre la cité de Clovis sur la carte internationale des musées d’art incontournables. Le musée est le seul en Belgique qui abrite aujourd’hui deux œuvres d’Édouard Manet (Chez le père Lathuille et Argenteuil). On y retrouve aussi des œuvres de Claude Monet et de Rubens, notamment.

De nombreux artistes tournaisiens sont aussi exposés : les peintres Roger de le Pasture, Louis Gallait ou encore Fernand Allard l’Olivier, et les sculpteurs Georges Grard, Barthélémy Frison, Aimable Dutrieux et Guillaume Charlier.

La cité bimillénaire abrite aussi des écoles d’art réputées qui seront associées aux projets imaginés par le musée.

Sur le même sujet

30 déc. 2021 à 14:07
2 min
24 déc. 2021 à 09:22
1 min

Articles recommandés pour vous