RTBFPasser au contenu

Belgique

Le MR propose de créer des classes dans des bâtiments industriels inutilisés

Le MR propose de créer des classes dans des bâtiments industriels inutilisés
03 sept. 2012 à 07:10 - mise à jour 03 sept. 2012 à 07:302 min
Par Alain Lechien

La ministre cdH Marie-Dominique Simonet souhaite que tous les enseignants soient formés en 5 ans à l’avenir. Interrogée par Bertand Henne, Françoise Bertieaux, chef de groupe MR au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, souligne que, même si elle figure dans l’accord de gouvernement, le coût de cette réforme (500 millions d’euros sur plusieurs années) obligerait à faire des choix budgétaires. Parmi matières à figurer dans cette formation supplémentaire, il faudrait le renforcement de l’étude du français, selon elle. Et également renforcer les stages : "Si l’on rallonge les études, la cinquième année devrait vraiment être une année de pratique, de stage à temps plein".

Françoise Bertieaux rappelle que, ce 3 septembre, jours de la rentrée des classes, 287 élèves n’ont toujours pas de place dans l’enseignement secondaire. Elle souhaite interpeler la ministre Simonet à ce sujet : "Chaque année, les chiffres sont de plus en plus élevés. Chaque année, il y a de plus en plus d’enfants sans école, avec toujours une grosse focalisation sur la Région bruxelloise. Je pense que, si on ne change rien, l’année prochaine ce sera encore pire parce qu’on va supprimer l’adossement. Je crains aussi que les chiffres augmentent encore avec le boom démographique, si on ne fait rien et si on s’arc-boute sur un décret qui est un amalgame d’idéologie".

Françoise Bertieaux s’inquiète à propos de 5500 nouvelles places promises dans l’enseignement en Communauté française : "Jusqu’à présent, je n’ai pas encore vu le moindre commencement d’exécution : ces 5500 places sont indispensables. Et quand cela sera fait, il en manquera encore 4000. Donc il faudra encore accepter de réfléchir à des dispositifs créatifs pour que ces 4000 places qui manquent dans la programmation arrivent. Le MR a fait des propositions très claires sur la possibilité de mettre des bâtiments qui appartiennent aux entreprises, qui ne sont pas utilisés mais qui sont en bon état, à disposition des réseaux pour faire des extensions d’écoles existantes".

"Rallumer la guerre des réseaux"

Le président du cdH Benoît Lutgen dénonce la discrimination dont est victime, selon lui, le réseau libre par rapport au réseau officiel pour ce qui est des bâtiments scolaires. "Le cdH est depuis trois ans au gouvernement; au lieu de raconter cela à un congrès, peut-être vaudrait-il mieux que cela vienne sur la table du gouvernement au moment du budget" commente Françoise Bertieaux, qui ajoute que "ce n’est pas très malin de tenir des propos de nature à rallumer la guerre des réseaux".

Faut-il généraliser les tablettes numériques dans les classes ? Pour Françoise Bertieaux, "il faut absolument que, à terme, l’école rentre dans les nouvelles technologies. Je pense que nos jeunes accrochent mieux aux médias qu’ils connaissent. Mais c’est impayable. Par contre, je pense qu’il faut généraliser de plus en plus les tableaux numériques pour remplacer le tableau noir traditionnel. Il y a la une manière fort intéressante d’accrocher les élèves".

A.L. avec B. Henne

Manque de place dans les écoles: interview du ministre Jean-Marc Nollet

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Entretien avec Marie-Dominique Simonet, ministre de l'Enseignement Obligatoire

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous