RTBFPasser au contenu

Belgique

Pas avec la N-VA, dit le MR; l'électeur flamand "menacé" rétorque De Wever

Pas avec la N-VA, dit le MR; l'électeur flamand "menacé" rétorque De Wever
29 avr. 2014 à 02:10 - mise à jour 29 avr. 2014 à 12:171 min
Par Belga News

Didier Reynders s'affirme très clairement favorable à "une majorité sans la N-VA. Il n'est pas question de prendre dans la coalition un parti qui a un projet totalement destructeur pour la Région bruxelloise. Et pour moi, c'est la même démarche au fédéral: la N-VA a aussi un côté destructeur pour l'avenir de l'Etat. Si on est autour de la table, nous demanderons de privilégier une majorité sans la N-VA. Cela nécessite que l'un ou l'autre parti change d'attitude entre la campagne et le lendemain du scrutin."

Le ténor libéral vise clairement le PS: "Pendant cette campagne, la meilleure agence de communication de la N-VA, c'est le Boulevard de l'Empereur! Et les seuls débats que le PS organise, c'est contre la N-VA."

On "menace l'électeur flamand"

Dans De Standaard, le président du MR, Charles Michel, affirme également que si son parti à l'initiative, la N-VA ne fera pas partie du gouvernement, tant au niveau fédéral qu'à Bruxelles. Charles Michel ajoute qu'il a énormément de respect pour le choix des électeurs flamands et qu'il tient uniquement à fournir de la clarté sur la position de son parti.

La réponse de la N-VA ne s'est pas fait attendre. Pour Bart De Wever, "les libéraux francophones sortent le drapeau blanc devant le PS". La démarche vise d'après lui à "menacer" les électeurs flamands pour "les convaincre de ne pas voter pour le changement, parce que ce changement ne viendra pas de toute façon".

Mais la tentative est vouée à l'échec, estime-t-il. "Depuis 'Louvain flamand', les francophones disent, crient et hurlent 'non' contre le changement. Mais l'histoire a montré que ce changement vient quand même, si l'électeur flamand le veut. Il en a été ainsi avec le fédéralisme et il en sera de même avec le confédéralisme".

Pour Bart De Wever, "il est clair que les francophones formeront un gouvernement Di Rupo II sans majorité flamande s'il en ont l'occasion. Je trouve encore cela compréhensible de leur point de vue. Mais cela dépendra de l'attitude des partis traditionnels comme le CD&V et l'Open Vld".

Jusqu'ici, seul le FDF avait mis une exclusive contre le parti de Bart De Wever.

D'après Belga

MR "jamais avec la N-VA" : réaction de la N-VA

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous