RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Le mouvement réformateur spadois tente d’éviter de prendre l’eau

Les libéraux sont dans la tourmente, à Spa : à mi-législature, le navire n’a plus guère de capitaine

Officiellement, la réunion de la section locale du MR spadois, ce samedi matin, n’a rien eu d’extraordinaire : "une séance de routine", "un simple échange de vues", "une discussion à bâtons rompus". Mais, même sans décision à l’ordre du jour, ça ressemble furieusement à une sonnerie de tocsin. C’est que les libéraux ont de gros soucis. Avec le renvoi en correctionnelle de Wee Min Kuo, le premier échevin, pour des suspicions d’attentat à la pudeur, c’est le deuxième membre du collège communal qui est inculpé, puisque Paul Mathy est également poursuivi, pour traite d’être humain. Ça commence à faire désordre, malgré toutes les présomptions d’innocences.

Le prochain scrutin, c’est dans une trentaine de mois ; ça peut paraître lointain. Mais il est temps déjà de se mettre en ordre de bataille. C’est que la bourgmestre Sophie Delettre pourrait ne pas se représenter. L’éventualité a été évoquée, selon nos informations, et la perspective de ce départ, ajoutée aux ennuis judiciaires de deux poids lourds du mouvement réformateur, inquiète l’état-major du parti. D’autant que l’ancienne ministre centriste humaniste Alda Gréoli vient de se domicilier à nouveau dans la cité thermale. Si jamais elle est "engagée" à tirer une liste concurrente, elle risque de causer des dégâts parmi la majorité. A moins que dès à présent il ne s’impose de s’en faire une alliée. Mais sur ce genre d’hypothèse, c’est motus et bouche cousue…

Articles recommandés pour vous