RTBFPasser au contenu

Vivacité

Le monde uni par la musique

Besac-Arthur - Réunir le monde grâce à la musique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

28 janv. 2021 à 07:003 min
Par Nadia Salmi

Rassembler le monde avec un voyage, une musique, une langue... C'est le pari réussi du Globe Singer Besac-Arthur, parti aux quatre coins de la planète à la rencontre de musiciens. Il est rentré de ce voyage avec des chansons et un message positif : " We are humans, we can make a better world ".

Globe-Singer

A 18 ans, Besac-Arthur découvre une vieille guitare ayant appartenu à son père arménien. C’est le choc ! Sa voix s’harmonise d’instinct au son des cordes. Et un mois plus tard, les textes sont mis en musique. Une folle passion qui l’amène cinq ans plus tard à partir sur les routes d’Espagne où il joue notamment comme musicien de rue. Il a un diplôme de journalisme en poche mais c’est la musique qui l’attire. Après différents projets (orchestres, groupe de rock), il trouve son nom Besac-Arthur, contraction inspirée de son poète favori, Arthur Rimbaud et de Bob Dylan qui avait trouvé son nom de la même manière grâce au poète Dylan Thomas.

Un premier succès qui donne des ailes

En 2015, il sort en Belgique et en France son premier album " Lever l’encre " avec des chansons écrites et composées pendant ses voyages en Asie et en Amérique du Nord. Un album ouvert aux personnes incroyables qu’il a rencontrées sur les routes qui remporte un joli succès. Cinquante concerts et une tournée plus tard, il réalise un autre rêve grâce à un financement participatif. Son but : faire un tour du monde de quatre mois sur quatre destinations, celles-ci étant le Canada, le Mexique, Taïwan et le Burkina Faso. Un projet ambitieux qui l’amène à inclure dans ses chansons des instruments venus d’ailleurs comme la kora, le marimba ou encore la flûte africaine. Le résultat : un deuxième album " Humans " sorti fin 2020 et un carnet de voyage intitulé " Un tour du monde en musique ".

Humans, Besac-Arthur
Humans, Besac-Arthur © Tous droits réservés

​​​​​​​Un message positif à diffuser

Avec sa musique, Besac-Arthur souhaite construire un monde où les différences culturelles sont un tremplin. Pas un obstacle.  Idem avec son livre. " Rassembler le monde avec un voyage, une musique, une langue. Le monde a plus que jamais besoin d’unité. Voir l’autre comme une richesse, plutôt que comme une menace. Retrouver la curiosité envers les autres cultures plutôt que le mépris créé par la peur et l’ignorance. Enfermés dans le monde de l’image, nous sommes très éloignés de ce qui se passe dans la réalité ".

Besac-Arthur a pu s’en rendre compte en arpentant le globe. A Mexico City, il est ému par une rencontre… " Parfois, sur les banquettes trouées d’un bus perdu dans la jungle bétonnée de Mexico, un musicien vous ouvre son âme et son amour de la musique vous envahit comme par magie et imprime un sourire majestueux sur votre visage. Je suis surpris par son talent aussi immense que son sourire et son humilité. Il n’est connu de personne, il se fait plaisir avec sa musique et cela lui donne l’air tellement plus heureux que ceux qui courent derrière un succès éphémère. J’admire ceux qui se contentent de vivre l’instant, sans penser à demain, sans rien demander, leur talent dépasse parfois celui des plus grands. La musique et l’énergie qu’elle dégage, est un secret enfermé qui ne se libère pas toujours dans les grandes salles de concert ou avec les artistes renommés ". A Taïwan, il communique avec les sourires, les gestes et la musique, des langages qui sont tous universels. Au Burkina Faso, il profite de l’instant présent. " On a laissé ses habitudes et une partie de sa vie conditionnée. Au bout de quelques jours, on entre dans cet état de renouvellement permanent. Ce qui nous permet aussi d’accepter tout ce qui nous arrive. Et notamment l’invitation d’un inconnu dans la rue ".

Apprendre des autres et sur soi

Ces pérégrinations ont complètement transformé le jeune artiste qui n’a désormais qu’une seule envie : repartir. " Lorsque l’on voyage, on se rend compte que les gens sont partout les mêmes, avec les mêmes besoins, le même sourire intérieur et la même volonté de donner le meilleur d’eux-mêmes. Lorsque l’on découvre ça, on voudrait aider chaque personne de cette terre. Je veux continuer de voyager pour découvrir quelque chose de vrai, et puis essayer de le partager ".

Envie d’en savoir plus ? Ecoutez notre podcast sur AUVIO

Tous les jours, prenez la vie du bon côté

Du 100% digital… La Vie du bon côté, c’est tous les jours, quand vous le voulez du matin au soir, en PODCAST et dans la bonne humeur sur Vivacité.be, sur auvio, sur spotify, sur votre smartphone ou votre iPhone. C’est partout, tout le temps, où vous le voulez comme vous le voulez ! Sylvie Honoré vous invite à ce rendez-vous Bien Être et Santé en présence d’experts en développement personnel.

Loading...

Sur le même sujet

21 avr. 2021 à 10:45
1 min
03 mars 2021 à 09:03
2 min

Articles recommandés pour vous