Sport : Russie - Ukraine

Le monde du sport uni contre l’invasion en Ukraine : mises au ban et ruptures de sponsoring mettent la Russie dos au mur

La patineuse Kamila Valieva, fortement médiatisée durant les derniers J.O d’hiver, ne pourra pas participer aux prochaines compétitions.

© AFP or licensors

01 mars 2022 à 15:23 - mise à jour 02 mars 2022 à 10:05Temps de lecture7 min
Par RTBF avec agences

La Russie bannie du sport mondial : le processus est en marche. Football, tennis, cyclisme, athlétisme : les unes après les autres les fédérations sportives internationales suivent en effet la recommandation transmise par le CIO lundi, à savoir exclure les équipes et athlètes russes et biélorusses de toutes les compétitions internationales. Des prises de position auxquelles s’ajoutent les ruptures de contrat de sponsoring.

Jeux Paralympiques 2022 : Les athlètes russes et biélorusses autorisés sous bannière neutre

Des sportifs paralympiques russes devant la place rouge à Moscou
Des sportifs paralympiques russes devant la place rouge à Moscou © AFP or licensors

Les athlètes russes et biélorusses sont autorisés à participer aux Jeux Paralympiques d'hiver de Pékin du 4 au 13 mars, a annoncé le comité international paralympique (IPC) mercredi, mais sous bannière neutre.

Ils ne seront cependant pas repris dans le tableau des médailles, a ajouté le communiqué. Les athlètes de la Russie et du Bélarus pourront participer sous la bannière du comité international paralympique.

L'IPC a annoncé aussi ternir une assemblée générale dans le courant de l'année pour déterminer si le respect de la trêve olympique devait être une condition d'adhésion mettant à l'ordre du jour la suspension ou la résiliation comme membre des Comités paralympiques russe et bélarusse. Le comité international paralympique n'organisera plus de compétitions ni en Russie ni en Biélorussie et ce jusqu'à nouvel ordre.

Le cyclisme exclut toutes les équipes des courses UCI

-
- © Tous droits réservés

L’UCI a également décidé de suivre les recommandations du Comité Olympique international ce mardi soir : toutes les équipes cyclistes russes sont exclues des courses à venue jusqu’à nouvel ordre. Cela concerne donc notamment Gazprom/RusVelo.

"Les équipes nationales et/ou sélections nationales russes et bélarusses ne sont pas autorisées à participer, avec effet immédiat, à toutes épreuves du Calendrier International UCI" et le statut d’équipe UCI, indispensable pour participer aux épreuves, a été retiré à six équipes professionnelles dont Gazprom/RusVelo, selon le communiqué de l’organisation. Les coureurs russes ou bélarusses qui sont employés par des équipes d’autres pays pourront en revanche continuer de concourir.

En Formule 1, les pilotes courront sous bannière neutre

© Tous droits réservés

La Fédération internationale de sport automobile (FIA) a décidé mardi, lors d'une réunion extraordinaire, que le pilote russe Nikita Mazepin serait autorisé à participer à la première manche de la Coupe du monde de Formule 1, à Bahreïn, le 20 mars prochain. Pour ce faire, le pilote de l'écurie Haas devra concourir sous drapeau neutre, une décision qui vaut pour l'ensemble des pilotes russes et biélorusses.

La Formule 1 avait précédemment décidé d'annuler le Grand Prix de Russie à Sotchi, prévu le 25 septembre. Mardi, la FIA rappelait aussi qu'aucune compétition internationale n'aurait lieu sur le sol russe ou biélorusse jusqu'à nouvel ordre. Les équipes nationales des deux pays sont également exclues des compétitions. Les membres élus de la FIA originaires de Russie ou de Biélorussie sont tenus de se retirer.

Le tennis bannit les équipes de Coupe Davis et de Biliie Jean King Cup, pas les joueurs lors des tournois

La fédération internationale de tennis (ITF) a aussi annoncé ce mardi suspendre, jusqu’à nouvel ordre, les fédérations russes (RTF) et bélarusse (BTF) de tennis en raison de l’invasion russe en Ukraine. Tous les événements ITF dans ces deux pays sont également annulés. Par contre, les tennismen et tenniswomen conservent le droit de s’aligner dans les tournois ATP et WTA, toutefois, ils devront le faire sous bannière neutre.

Daniil Medvedev, récent numéro un mondial et qui s’est ouvertement prononcé contre la guerre, aura donc l’occasion de continuer à jouer. Tous commes ses compatriotes.

La fédération d’athlétisme se prononce à son tour : tous les sportifs russes et bélarusses bannis

© AFP or licensors

Les Russes et les Bélarusses sont bannis de toutes les compétitions d’athlétisme "avec effet immédiat", a annoncé mardi World Athletics, qui suit ainsi la recommandation du CIO face à l’invasion russe en Ukraine.

Aucun Russe ne pourra donc prendre part aux Mondiaux en salle de Belgrade du 18 au 20 mars, ni aux championnats du monde en plein air à Eugene (Oregon) en juillet prochain, précise la fédération internationale d’athlétisme dans un communiqué.

"Tous les athlètes, accompagnateurs et officiels russes et bélarusses seront exclus de tous les événements de World Athletics prévus dans un avenir prévisible et avec effet immédiat", a écrit l’organisation dans son communiqué.

Les athlètes russes concourant sous bannière neutre sont eux aussi "exclus des événements de World Athletics", y compris pour les championnats du monde en plein air et en salle.

Football, le sport roi tourne le dos à la Russie

Fifa: la Russie exclue du Mondial 2022

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Souvent très lent à réagir, le monde du football s’est positionné clairement dimanche soir après quelques mesures jugées insuffisantes samedi. La FIFA et l’UEFA ont en effet décidé d’exclure toutes les équipes russes de leurs compétitions jusqu’à nouvel ordre. Conséquence principale : la Russie n’aura sans doute pas la possibilité de participer aux barrages du Mondial 2022. Les Russes ne seront donc, selon toute probabilité, pas au Qatar l’hiver prochain.

Seul club russe encore qualifié dans les compétitions européennes, le Spartak Moscou a été exclu par l’UEFA. Une décision qui a qualifié directement le club allemand de Leipzig pour les 1/4 de finale de l’Europa League.

World Triathlon suspend la participation des athlètes russes et bélarusses

© Tous droits réservés

World Triathlon, la fédération internationale de triathlon, a annoncé mardi ne pas autoriser les athlètes et officiels russes et bélarusses à participer à toutes les compétitions internationales ou événements officiels en raison de l’invasion russe en Ukraine.

Cette décision, qui suit la recommandation faite lundi par le Comité international olympique (CIO), sera revue par le comité exécutif de World Triathlon lors de ses réunions mensuelles, au regard de l’évolution de la situation.

World Triathlon avait déjà sanctionné la Russie fin 2021 en raison de plusieurs cas de dopage, privant la Russie d’organiser la moindre compétition internationale en 2022.

Même son de cloche en biathlon. L'IBU, l'Union internationale de biathlon, a annoncé mercredi ne pas autoriser les biathlètes et officiels russes et bélarusses à participer, jusqu'à nouvel ordre, à toutes les compétitions internationales ou événements officiels en raison de l'invasion russe en Ukraine.

Les pongistes russes et bélarusses ne peuvent plus participer aux tournois ITTF

© AFP or licensors

La Fédération internationale de tennis de table (ITTF) a annoncé mardi que les joueurs et officiels russes et bélarusses ne seront plus invités ou autorisés à participer aux tournois qu'elle organise. L'ITTF suit ainsi les recommandations du Comité international olympique (CIO) après l'invasion de l'Ukraine par Moscou.

L'ITTF explique aussi que les symboles, couleurs, drapeaux et hymnes nationaux russe et bélarusse ne seront plus affichés. L'ITTF précise qu'aucun tournoi qu'elle organise n'est actuellement programmé dans ces deux pays.

Volley : l’organisation du Mondial retirée

L’équipe russe de volley-ball
L’équipe russe de volley-ball © AFP or licensors

Mardi, la Fédération internationale de volley a annoncé retirer l’organisation du Mondial-2022 de volley-ball, prévu en août et septembre en Russie.

Polonais et Français, respectivement champions du monde et olympiques, avaient avant même cette décision prévenu qu’ils seraient forfaits si la compétition y était maintenue.

La Confédération européenne de volleyball (CEV) a, à son tour, réagi et a décidé que "toutes les équipes nationales russes et bélarusses, athlètes, clubs et officiels ne sont plus autorisés à participer à des compétitions européennes."

Tous les dirigeants russes et bélarusses sont suspendus de toutes leurs fonctions au sein des organes de la CEV.

Pas de Coupe du monde de hockey et de rugby pour les Russes

L’équipe russe de hockey sur glace, vice-championne olympique, ne sera pas au Mondial.
L’équipe russe de hockey sur glace, vice-championne olympique, ne sera pas au Mondial. © AFP or licensors

Toutes les équipes russes et bélarusses ont aussi été bannies par la Fédération internationale de hockey – privant les Russes (vice-champions olympiques) du Mondial-2022 en Finlande -, ainsi que par World Rugby – enterrant les minces espoirs russes de qualification au Mondial-2023 en France.

Des mesures restrictives pour le basket, ski, boxe et natation

Aleksandr Bolshunov, triple champion olympique de ski de fond à Pékin, obligé de plier bagage
Aleksandr Bolshunov, triple champion olympique de ski de fond à Pékin, obligé de plier bagage © Terje Pedersen / NTB

Ski, boxe ou natation : de nombreuses fédérations nationales ou internationales ont aussi annoncé des mesures drastiques visant les sportifs russes, et parfois bélarusses.

La Fédération internationale de ski a annulé toutes les compétitions prévues en Russie, comme la Fédération mondiale de badminton, celle de natation (qui a annulé les Mondiaux juniors de Kazan en août), et les quatre grandes fédérations de boxe ont prévenu qu’elles n’autoriseraient plus de combat en Russie. Mesure similaire pour les épreuves d’équitation prévues en Russie.

L’Union internationale de patinage (ISU) a annoncé qu’aucun patineur russe ou bélarusse "ne ser (ait) autorisé à participer à des événements organisés" par la fédération. Après quelques balbutiements, la Fédération de Ski (alpin, fond, acrobatique, combiné,…) en a fait de même.

La participation des trois clubs russes à l’Euroligue de basket a également été suspendue. Drapeaux et hymnes de Russie et du Bélarus ont aussi été bannis par les Fédérations internationales de badminton.

Le président de Chelsea fait un pas de côté, l’UEFA écarte Gazprom, Adidas

Roman Abramovic
Roman Abramovic © Tous droits réservés

L’invasion russe en Ukraine a aussi des répercussions sur les contrats de sponsoring : mardi, Adidas a suspendu son partenariat avec la Fédération russe de football. "Adidas suspend avec effet immédiat son partenariat avec la Fédération russe de football", a déclaré un porte-parole de l’entreprise, qui a réalisé en 2020 2,9% de son chiffre d’affaires dans la région Russie, Ukraine et CEI.

La veille, l’UEFA avait rompu "avec effet immédiat" son partenariat avec le géant russe de l’énergie Gazprom, l’un de ses principaux sponsors depuis 2012.

Le contrat était estimé à 40 millions d’euros par an selon des médias spécialisés, et couvrait la Ligue des champions, les compétitions internationales organisées par l’UEFA ainsi que l’Euro-2024 qui aura lieu en Allemagne.

Sponsorisé aussi par Gazprom, le club allemand de Schalke 04 avait déjà annoncé la rupture de son contrat, et Manchester United a de son côté décidé de se passer de la compagnie aérienne russe Aeroflot.

En Angleterre, l’oligarque russe Roman Abramovitch, propriétaire de Chelsea, a annoncé confier "aux administrateurs de la fondation caritative de Chelsea la gestion" du club londonien, un retrait encore flou. Autre cas sensible, l’AS Monaco, propriété du milliardaire russe Dimitri Rybolovlev. Le club monégasque est très discret sur le sujet.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous