RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Le monde dépense toujours plus pour l'arme nucléaire, selon l'ICAN

Le laboratoire national de Los Alamos au Nouveau Mexique lors du test thermonucléaire de 1952.
14 juin 2022 à 05:57Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Sandro Faes Parisi

Les dépenses des puissances nucléaires pour moderniser leur arsenal atomique ont augmenté de près de 9% en 2021 pour atteindre 82,4 milliards de dollars, selon un rapport de la Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires (ICAN).

Les Etats-Unis ont à eux seuls dépensé 44,2 milliards de dollars pour leur programme nucéaire l'an dernier, soit 12,7% de plus que l'année précédente, et la Chine y a consacré 11,7 milliards (+10,4%), selon ce rapport publié mardi.

Les budgets consacrés par la Russie (8,6 milliards), la France (5,9 milliards) et le Royaume-Uni (6,8 milliards) à l'arme nucléaire ont légèrement augmenté, ajoute l'ICAN, qui a remporté le Nobel de la paix en 2017 pour avoir oeuvré sans relâche au traité d'interdiction des armes nucléaires, qui a été ratifié par 59 pays mais aucune des puissances nucléaires.

 

Arme de dissuasion

Le Pakistan a consacré 1,1 milliard de dollars à son armement nucléaire tandis que l'Inde à réduit ses dépenses dans ce secteur à 2,3 milliards, selon le rapport.

Israël, qui n'a jamais officiellement reconnu détenir la bombe nucléaire, lui a consacré 1,2 milliard, comme l'année précédente, selon l'ICAN qui évalue à 642 millions de dollars le budget que la Corée du Nord a consacré en 2021 à son programme nucléaire contre 700 millions en 2020.

"Ce rapport montre que les armes nucléaires ne servent à rien", a commenté Alicia Sanders-Zakre, coordinatrice de la recherche à l'ICAN. "Les pays dotés de l'arme nucléaire ont dépensé 6,5 milliards de dollars de plus en 2021 et ils n'ont pas été capables d'empêcher une puissance nucléaire de déclencher une guerre", a-t-elle estimé en référence à l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

"C'est pourquoi nous avons plus que jamais besoin d'un désarmement nucléaire multilatéral", a-t-elle ajouté.

Articles recommandés pour vous