RTBFPasser au contenu

AR Bruxelles

Le mois de mai, c’est le mois de la nature à Bruxelles

03 mai 2021 à 13:102 min
Par Vivre Ici Bruxelles

En mai, fais ce qu’il te plaît. L’adage est bien connu mais n’est pas vraiment applicable en cette période de crise sanitaire. Alors pour s’offrir une bulle d’oxygène, les espaces verts, la forêt, bref la nature sont des alliés précieux. D’où l’invitation de Bruxelles Environnement : celle de célébrer, en mai, le mois de la nature.

Une première édition

Les beaux jours sont de retour ! C’est l’occasion de découvrir ou redécouvrir Bruxelles la verte à l’heure où on en a bien besoin. Pour cette première mouture du mois de la nature, le programme est varié avec un tas d’activités, de défis aussi pour se ressourcer, sensibiliser, informer et préserver ainsi la nature et la biodiversité.

Bruxelles ville verte, un surnom bien mérité

Les espaces verts couvrent plus de la moitié de la superficie de la Région bruxelloise : 8000 hectares au total, qui favorisent le développement de milliers d’espèces de plantes et d’animaux, des plus ordinaires aux plus rares et menacées.

C’est donc une invitation à redécouvrir 4 facettes de Bruxelles la verte, 4 paysages très différents qui sont connectés. Il y a la ville dense, la ville d’eau, la ville forêt et la ville campagne.

La ville dense, c’est la nature résiliente sur les balcons et les trottoirs. Ce sont les plantes grimpantes qui partent à la conquête des façades, les moineaux qui nichent entre les briques. La ville forêt, ce sont les jardins collectifs plus sauvages, des arbres remarquables. La ville campagne, ce sont des jardins bucoliques où on trouve des poulaillers, des potagers, des vergers et même des espaces agricoles. Et puis, il y a la ville d’eau, avec la Senne et le Canal de Willebroek qui traversent la Région, mais aussi les étangs, les rivières et les zones humides.

Des activités variées

Cela va des balades au fil de l’eau proposées par Coordination Senne, au recensement de la faune et la flore grâce à une application de Natagora, en passant par une invitation à découvrir les vertus insoupçonnées de fleurs qui poussent sur nos trottoirs, que vous apprendrez à identifier. On les appelle souvent les mauvaises herbes. A tort car elles jouent leur rôle dans la nature et sont souvent très appréciées des pollinisateurs. Chacun pourra également apprendre avec la ferme Nos Pilifs à créer un jardin ou un balcon naturel afin de fournir le gîte et le couvert aux oiseaux et aux insectes pollinisateurs.

Passer à l’action

Pour que les Bruxellois et les Bruxelloises puissent s’impliquer concrètement, des défis nature seront proposés. Cela ira de l’identification des plantes présentes justement sur nos trottoirs à la végétalisation de sa façade ou de son balcon, en passant par l’installation de mangeoires. Chacun est invité à partager le défi qu’il a relevé sur les réseaux sociaux en utilisant le #NatureBrussels. C’est évidemment une manière d’apporter sa pierre à l’édifice pour protéger la nature et la biodiversité.

Vu la crise sanitaire, ces activités pourront se faire en toute autonomie ou lors d’activités organisées dans le respect des normes sanitaires. Dans ce dernier cas, il est nécessaire de s’inscrire. Un conseil donc, faites un tour sur le site Nature. brussels. Vous y découvrirez le programme. Un programme qui s’étoffera tout au long du Mois de la Nature.

Chaque lundi, retrouvez les bons plans et infos utiles de Pascale Hourman, porte-parole de Bruxelles Environnement dans Vivre Ici Bruxelles entre 14h et 16h.

Sur le même sujet

04 mai 2021 à 15:08
2 min
03 mai 2021 à 14:48
1 min

Articles recommandés pour vous