RTBFPasser au contenu

Le métavers est-il avenir de l’industrie musicale ?

De nombreux acteurs de l’industrie de la musique veulent investir le terrain du métavers.

Depuis plusieurs mois, les initiatives se multiplient dans le monde virtuel peuplé d’avatars 3D qu’est le métavers. Cela n’a pas échappé à Spotify. Le numéro un du streaming musical a récemment annoncé son arrivée sur la plateforme de jeux vidéo Roblox pour toucher un public plus jeune. Décryptage.

Pour Spotify, le métavers est le futur de la musique. Le géant du streaming musical vient de lancer son propre monde virtuel sur Roblox, l’un des espaces numériques les plus utilisés avec Decentraland et The Sandbox. Il prend la forme de plusieurs îles dans lesquelles les joueurs peuvent interagir avec les avatars de leurs artistes préférés ou accéder à du contenu inédit. Ils sont également amenés à accomplir des quêtes pour débloquer des produits dérivés virtuels, utilisables partout dans la plateforme de jeux vidéo.

Si les applications demeurent encore limitées à ce stade, Spotify proposera prochainement aux gamers d’explorer un parc à thème dédié exclusivement à l’univers de la K-pop. Ils pourront y rencontrer les avatars des membres du boys band sud-coréen Stray Kids ou celui de la chanteuse Sunmi. "Spotify immerge les utilisateurs dans un monde sonore, quel que soit l’endroit ou la manière dont ils écoutent [de la musique]. Maintenant, avec Spotify Island sur Roblox, nous apportons de nouvelles expériences uniques aux fans et aux artistes", a déclaré la société de Daniel Ek dans un communiqué.

Tous dans le métavers

Avec Spotify Island, le groupe suédois donne un avant-goût de ce qui attend les amateurs de musique dans un futur pas si lointain. Il marche ainsi dans les pas de l’éditeur américain Epic Games qui, en avril 2020, a réussi l’exploit d’attirer 12,3 millions de joueurs sur Fortnite pour assister à un concert inédit (et entièrement virtuel) de Travis Scott. Au total, 27,7 millions de spectateurs se sont rendus sur le jeu vidéo en ligne pour découvrir le show monumental du rappeur américain, intitulé "Astronomical", après quatre rediffusions.

Spotify n’est pas le seul acteur de l’industrie de la musique à vouloir investir le terrain du métavers. Warner Music Group a acheté une parcelle numérique sur la plateforme The Sandbox pour y construire une propriété faisant office de parc d’attractions musical et de salle de concert, comme l’explique Oana Ruxandra, Chief Digital Officer & EVP, Business Development chez Warner Music Group :

Dans LAND, nous allons développer des expériences musicales sociales immersives et durables qui défient les limites du monde réel et permettent à nos artistes et à leurs fans de s’engager comme jamais auparavant.

De son côté, Universal Music ambitionne de faire son entrée dans les mondes virtuels à travers, un groupe de musique composé de trois singes virtuels de la collection Bored Ape Yacht Club et un autre primate de la collection Mutant Ape Yacht Club. Chacun est assigné d’une personnalité et d’une histoire qui lui est propre. Il est prévu que cette formation puisse se produire lors de concerts virtuels, mais aussi participer à des jeux vidéo sur des plateformes en ligne.

Attirer les gamers

Même si le métavers n’en est encore qu’à ses débuts, cette doublure numérique du monde physique a le potentiel de devenir un véritable eldorado pour les acteurs de la musique. Ils espèrent tous capitaliser sur les nouvelles sources de revenus que promet le développement de cet univers virtuel. Pour Universal Music, l’idée est de gagner de l’argent en vendant des NFT liés aux activités de Kingship comme des inédits, des billets pour accéder à des événements exclusifs ou des produits dérivés virtuels. Spotify espère en faire autant avec ses îles sur Roblox.

Encore faut-il que cela intéresse les mélomanes de demain. Investir le métavers est avant tout un moyen pour les géants de la musique de conquérir de nouveaux publics. Parmi eux, les joueurs de jeux vidéo. Et pour cause : les gamers les plus passionnés sont aussi les fans de musique les plus engagés, selon un rapport que Twitch a réalisé avec le cabinet MIDiA Research.

Si les abonnés à un service de streaming musical passent, en moyenne, 6,9 heures à s’adonner à leur activité préférée, ce chiffre grimpe à 7,6 heures pour les amateurs de jeux vidéo. Ils ne regardent pas non plus à la dépense lorsqu’il s’agit d’entretenir leur amour pour le quatrième art. Un gamer sur cinq achète des produits dérivés pour soutenir ses artistes préférés, alors que seuls 8% des consommateurs lambda le font.

Si l’avènement du métavers marque une étape cruciale dans l’alliance de la musique et du jeu vidéo, les jeunes générations sont encore sceptiques vis-à-vis de cette nouvelle technologie. Seuls 9% des adolescents américains envisagent de se procurer un casque de réalité virtuelle pour explorer ces mondes virtuels, d’après une étude de la banque d’investissement Piper Sandler. Les Français semblent être plus curieux des possibilités (infinies) qu’offre le métavers : 22% des 18-25 ans fréquentent ces univers alternatifs accessibles, selon l’agence Heaven. Il est possible que l’arrivée de Spotify et consorts dans le métavers les encourage à sauter le pas.

Sur le même sujet

13 juin 2022 à 15:00
1 min
31 mai 2022 à 12:33
1 min

Articles recommandés pour vous