Chronique cinéma

Le Menu : cauchemar en cuisine avec Ralph Fiennes et Anya Taylor-Joy

Le Menu, en salle ce mercredi 23 novembre 2022

© 20th Century Studios (2022)

23 nov. 2022 à 12:24Temps de lecture3 min
Par Nicolas Buytaers

Petit détour par les salles obscures ce mercredi 23 novembre avec Nicolas Buytaers. Au programme, un menu trois services nous emmenant d’abord dans l’horreur des cuisines de Ralph Fiennes, nous faisant ensuite voyager vers le stop motion de Guillermo Del Toro et son nouveau Pinocchio pour finalement nous proposer une belle comédie tirée d’une histoire vraie d’un gentleman anglais chauffeur de taxi et voleur de tableau.

Chronique cinéma

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Affiche du film Le Menu

Hawthorne est l’un des endroits les plus selects de la planète. Située sur une île, ce restaurant au menu unique et son couvert à 1250 dollars n’accueille que 12 personnes par soir. Et justement ce soir-là, ses invités ont été triés sur le volet par le chef des lieux, Julian Slowik. Un chef qui leur réserve des plats… mortellement délicieux !

Tout est raffiné et élégant dans ce Menu : l’image — grâce à Peter Deming, chef-op notamment pour Muholland Drive et sur la troisième saison de Twin Peaks de David Lynch —, l’ambiance mise en scène par Mark Mylod qui a réalisé six épisodes de la saga Game of Thrones, la bande originale du film composée par Colin Stetson et les petits plats concoctés. Tout donne envie. Sauf les réelles motivations du chef brillamment interprété par Ralph Fiennes qui peut-être terriblement inquiétant et froid. D’ailleurs, l’intégralité du casting est aussi parfaitement interprétée avec en tête l’actrice Anya Taylor-Joy, incarnant une invitée de dernière minute auprès de l’acteur Nicholas Hoult. Ce Menu est encore parsemé d’humour et de cynisme, par petites touches… avant de servir de l’horreur grandiose. Le Menu est un huis clos duquel vous ne sortirez pas indemnes. Mieux encore, cette invitation au restaurant, c’est un petit peu comme si Agatha Christie participait à Top Chef !

Loading...

Pinocchio par Guillermo Del Toro

Pinocchio de Guillermo Del Toro, en salles le mercredi 23 novembre

Pour démarrer sa chronique, Nicolas Buytaers a d'abord décidé de nous parler d’un conte à redécouvrir sous la baguette de Guillermo Del Toro : Pinocchio.

Pinocchio est ce petit garçon de bois à qui la fée bleue a donné une âme, une vie. Mais une vie pour quoi faire ? Pour réaliser le plus de bêtises possibles en une journée ? Pour donner de l’amour à un père ? Pour vivre, apprendre et devenir quelqu’un de bien ? Elles sont nombreuses les questions — et les réponses — du conte écrit en 1881 par l’Italien Carlo Collodi, et elles sont actuelles quand elles sont revisitées par Guillermo Del Toro. Le réalisateur mexicain est un artiste avec une véritable vision, un sens de l’image et de la mise en scène. Il aime les atmosphères ténébreuses, féeriques, un poil gothiques et les aventures tragicomiques. La preuve avec des films comme La forme de l’eau, Le labyrinthe de Pan, Hellboy ou Nightmare Alley.

Pour son premier film d’animation, Del Toro utilise la technique dite de stop motion, soit une animation image par image de réels objets. Donc son Pinocchio, sa marionnette sans fil, son pantin humain, semble plus vrai que nature. S’il replace l’histoire de Collodi dans les années 30, son message concerne surtout l’acceptation de l’autre malgré ses défauts, l’acceptation de ce qui semble différent, étrange voire étranger. Del Toro nous propose ici une version sombre, opposée à celle de Disney qui ne devrait pas trop plaire aux enfants mais, les adultes seront ravis de redécouvrir cette histoire et ils apprécieront la lumière, l’humanité, les sentiments mis en avant pour combattre cette noirceur.

Ce film est à voir en salles à partir du 23 novembre puis juste après en plateforme de streaming.

Loading...

The Duke en DVD

The Duke, disponible en DVD

Comme toutes les semaines, Nicolas Buytaers vous propose de rattraper ce que vous n’avez peut-être pas pu voir en salles. Cette semaine, il vous propose le film The Duke du réalisateur Roger Michell.

Nous sommes en 1961 et la fameuse National Gallery, le musée londonien du portrait, vient de connaître le seul et unique vol de son histoire. Et quel vol ! ? Un gang international de cambrioleurs vient de dérober le portrait du Duc de Wellington peint par Goya. Enfin, c’est ce que pense Scotland Yard. L’affaire est sérieuse. Sauf que derrière ce vol se cache un chauffeur de taxi quasi à la retraite. Son nom ? Kempton Bunton. En guise de rançons, le vieil homme demande non seulement la télévision gratuite pour toutes les personnes âgées mais aussi des sous pour les anciens combattants.

Basé sur une histoire vraie, The Duke est une comédie anglaise qui condense à merveille ce que le cinéma made in Great Britain peut proposer de mieux : de la drôlerie, de la finesse et des acteurs exquis comme Jim Broadbent (Brazil, les sagas Harry Potter et Bridget Jones) et Helen Mirren (Le cuisinier, le voleur, sa femme et son amant, Red, The Queen, etc). Le tout devant la caméra de Roger Michell, le réalisateur de Coup de foudre à Notting Hill, décédé en septembre 2021. Cette comédie, balancée entre rires et malices, vous pouvez la (re)voir en DVD grâce à Paradiso Films.

Loading...

Articles recommandés pour vous