Dernières découvertes

Le Mégalodon, le plus grand requin qui ait vécu sur Terre, était bien plus grand que prévu, il pouvait avaler une baleine

© J. J. Giraldo

Le mégalodon, un requin qui hantait les mers et les océans il y a bien longtemps, était le plus grand à avoir vécu sur Terre. Une récente modélisation 3D a permis de découvrir qu’il était encore plus grand que ce que les scientifiques pensaient.

Le Megalodon (Otodus megalodon) est un requin célèbre pour ses dents gigantesques faisant la taille d’une main humaine mais la taille de son corps a toujours été difficile à évaluer en raison du peu de preuves fossiles qui nous restent à ce jour, les estimations faisant état de 14 mètres de long. Il est apparu pour la première fois il y a environ 23 millions d’années et s’est éteint il y a environ 2,6 millions d’années, probablement en raison de l’émergence de grands requins blancs, selon livescience.

Une équipe de chercheurs a utilisé les restes d’un mégalodon découvert dans les années 1860 et expliqué leur découverte dans un article dans Science Advances. Par chance, une partie importante de sa colonne vertébrale a été conservée en fossiles dans les océans du Miocène en Belgique il y a environ 18 millions d’années. Le requin avait environ 46 ans lorsqu’il est mort.

Loading...

Les chercheurs, en collaboration avec l’Université de Zurich, ont donc créé un modèle 3D de son corps, révélant des proportions énormes :

  • il mesurait 16 mètres de long (le plus grand requin vivant au monde, le requin-baleine, mesure maximum 10 m) ;
  • il pesait plus de 61 tonnes ;
  • il pouvait nager à environ 1,4 mètre par seconde ;
  • il avait besoin de plus de 98.000 calories par jour ;
  • il avait un volume d’estomac de près de 10.000 litres ;
  • il était capable de manger des proies faisant jusqu’à 8 mètres de long en une bouchée.

Dans un communiqué, Jack Cooper, étudiant au doctorat à l’Université de Swansea explique : "Les dents de requin sont des fossiles communs en raison de leur composition dure qui leur permet de rester bien conservées. Cependant, leurs squelettes sont faits de cartilage, ils se fossilisent donc rarement. La colonne vertébrale du mégalodon de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique est donc un fossile unique en son genre."

Un super-prédateur transocéanique

Vu la masse de cet individu, ses besoins caloriques étaient énormes c’est pourquoi il se nourrissait de baleines dont la graisse est riche en calories. On a déjà retrouvé des marques de morsure de mégalodon dans des fossiles de l’époque. modèle de recherche de nourriture optimal des rencontres potentielles de proies de mégalodons a révélé que manger une seule baleine de 8 mètres de long (26 pieds de long) aurait pu permettre au requin de nager des milliers de kilomètres à travers les océans sans manger à nouveau pendant deux mois.

"Ces résultats suggèrent que ce requin géant était un super-prédateur transocéanique", déclare Catalina Pimiento, professeur à l’Université de Zurich et auteur principal de l’étude.

"L’extinction de ce requin géant emblématique a probablement eu un impact sur le transport mondial des nutriments et a libéré les grands cétacés d’une forte pression prédatrice", conclut-elle. Ce modèle 3D complet peut maintenant être utilisé comme base pour de futures reconstructions et d’autres recherches pour comprendre la fonction écologique que jouent les espèces mégafauniques dans les écosystèmes marins et les conséquences, à grande échelle, de leur extinction.

Sur le même thème : Extrait JT (18/08/2022)

Sur le même sujet

Pourquoi le requin est-il une espèce menacée ?

Biodiversité

Au large de la côte est américaine, les requins blancs de plus en plus nombreux

Biodiversité

Articles recommandés pour vous